Les écoles d’art et design publiques sous tutelle du ministère de la Culture

Tourcoing

École Supérieure d’Art | Dunkerque-Tourcoing — site de Tourcoing

présentation

Carrefour incontournable d’une eurorégion qui compte plusieurs millions d’habitants, territoire frontalier de la Belgique et du Royaume-Uni, forte d’une densité comparable à celle de l’île de France, la région des Hauts de France atteste un dynamisme dans le domaine de la culture qui se caractérise par l’implication des collectivités en faveur de programmes croisant excellence culturelle, promotion des territoires et accessibilité au plus grand nombre.
Depuis un ample réseau artistique, l’offre culturelle en région conjugue spectacle vivant et arts plastiques, patrimoines et festivals, dans toutes les formes d’expressions ; cinéma, danse, arts plastiques, théâtre, musique, spectacle de rue, littérature.

L’ESÄ accueille environ 330 étudiants répartis sur les deux sites, favorisant une offre pédagogique diversifiée et originale au sein de son option art.Le projet pédagogique se déploie sur les deux sites, entre métropole et littoral. Il s’articule au développement artistique et culturel des territoires. Les grands projets urbains qui dynamisent les deux villes placent la question de la création artistique au premier plan et favorisent de nouvelles formes de rencontres entre l’art et les publics qui sont autant de pistes d’inscription professionnelle pour les étudiants.
L’essence transfrontalière des territoires est propice aux échanges: la proximité de grandes capitales culturelles européennes (Bruxelles, Gand, Liège, Lille, Londres, Rotterdam…) renforce le rayonnement et l’étendue de l’offre pédagogique. Le réseau académique, professionnel et institutionnel ainsi constitué permet de construire une véritable dynamique de projet et de cursus : appui et construction dans les champs du pédagogique, de l’insertion professionnelle, de la mobilité internationale et de la recherche.

Le site de Tourcoing, qui rassemble 230 étudiants en 2015-2016 dont 50 étudiants en cycle 2), forme depuis 1999 avec le département Arts de l’Université Lille 3 un  » Campus Arts Plastiques  » permettant le partage de ressources et d’espaces, parmi lesquels une bibliothèque, une Galerie Commune et un amphithéâtre. Ce voisinage est également à l’origine de projets pédagogiques communs et d’échanges de cours et d’ateliers. L’enseignement dispensé sur le site de Tourcoing s’articule autour de séminaires, d’un enseignement de langue – anglais et chinois, d’activités de recherche et de professionnalisation, de trois ARCs et d’un cycle de conférences ayant pour objet les cultures non occidentales. L’offre pédagogique y est variée et permet à l’étudiant de construire son propre parcours par un choix de différents ateliers lui permettant soit de concentrer sa pratique au sein d’un ARC spécifique identifié – « Les scènes à l’épreuve des arts plastiques », « Image » ou « Créations éditoriales » -, soit au contraire d’opérer des passerelles entre différents ateliers complémentaires. La pratique artistique s’appuie sur les nombreux ateliers techniques existant sur le site (gravure, peinture, sérigraphie, photographie numérique, photographie argentique, son, vidéo, céramique, verre, bois et métal). Enfin l’Esä est identifiée comme l’école supérieure d’art préparant spécifiquement au concours d’entrée du Studio National des Arts Contemporains du Fresnoy, grâce à la filière intégrée Art.Image.

1/1

options

Art, Sciences, Nature

diplômes

DNA  option Art
DNSEP  option Art

post-diplôme

CE2A (Certificat d’Ecole en Enseignement de l’Art)

Présentation
Il s’agit d’une formation d’une année universitaire permettant à des étudiants titulaires d’un diplôme de fin de 5ème année en École d’Art, d’acquérir les compétences nécessaires à l’enseignement de l’art, en France ou à l’étranger.
Ce certificat d’école donnera un savoir-faire de moniteur en arts plastiques, avec des compétences transversales et poly-disciplinaires.


Organisation des études
L’enseignement, développé sur une année universitaire, comporte cinq volets :

  • un module d’enseignement obligatoire en partenariat avec le Centre d’Art Visuel et Plastique de la ville de Lille « initiation aux techniques de transmission et d’animation d’ateliers dans le cadre périscolaire – Apprendre à développer un projet pédagogique pour le public » .
  • un enseignement pratique obligatoire : les étudiants seront mis en situation d’enseignement en devenant assistants de professeurs en titre. Les équipes assurant cette fonction de tutorat seront composées d’enseignants engagés dans des pratiques pédagogiques multidisciplinaires.
  • un enseignement des langues : l’anglais et le chinois, délivrés par des enseignants spécialisés.
  • des stages optionnels en milieu professionnel régional qui peuvent être proposés par l’étudiant ou l’école : ÉMAP, école municipale d’Arts Plastiques de Dunkerque, École d’Art du Calaisis, Maison d’arrêt de Dunkerque, EPSM (Etablissement Public de Santé Mentale) d’Armentières), CAPV de Lille, École de Montcotton à Bagnols sur Cèze, et à l’international dans le cadre de nos partenariats avec différentes universités chinoises etc.
  • Un stage obligatoire proposé par l’école ; ESTA (Ecole Supérieure Temporaire d’Art) obligatoire probablement à Nasbinals (Lozère) d’une durée de un mois (mois de mars) ;

Inscription
Les étudiants préparant ce diplôme d’école ont de plein droit le statut d’étudiant, l’accès à la couverture sociale et aux bourses d’études. Ils règlent le montant d’une inscription annuelle à l’école et bénéficient des ressources de l’école. Ils participent aux séminaires, voyages d’études et activités extérieures de l’école dans le cadre de ses partenariats institutionnels en France et à l’étranger.

Évaluation
Un contrôle continu est assuré par l’enseignant référent de l’ESÄ qu’a choisi l’étudiant. Chaque stage fait l’objet d’une évaluation par la structure d’accueil. Le travail effectué lors de l’ESTA est évalué par les enseignants qui suivent le projet.
En fin d’année, l’étudiant produit un compte rendu critique de son expérience qu’il présente devant un jury composé des enseignants référents de l’ESÄ, de responsables des structures ayant accueilli des étudiants en stage, du responsable « Professionnalisation » de l’école , du directeur des études, des directeurs de site et du directeur général.Le certificat est délivré éventuellement avec mention ou félicitations du jury.

classe préparatoire

Classe FLEA – Français-Langue étrangère / Art — Esä | Dunkerque-Tourcoing

Première classe de mise à niveau conçue à l’intention des étudiants non francophones désirant se présenter aux concours d’entrée aux Écoles Supérieures d’Art françaises, la classe FLEA (Français-langue étrangère/Art) a ouvert ses portes en septembre 2013. Le contexte des études en école supérieure d’art a considérablement changé depuis quelques années avec le passage au système européen LMD et le grand développement de la mobilité des étudiants. FLEA propose aux élèves une double formation, combinant un apprentissage intensif du français écrit et parlé, à raison de 16 heures hebdomadaires et une préparation à l’intégration aux cursus des écoles supérieures d’art, sous la forme d’ateliers de pratiques plastiques diversifiés et complets (dessin, volume, vidéo, photo, peinture, édition, informatique). Les cours sont dispensés sur les sites de Dunkerque et de Tourcoing.

vae

VAE DNSEP-art

unités de recherche

Hyper.local

L’ésac de Cambrai, l’ésa-Nord Dunkerque-Tourcoing et l’ésad Valenciennes formalisent les complémentarités de leurs programmes de recherche respectifs dans les champs de l’art, du design, et de la communication au sein d’une Unité de Recherche (UR) dénommée HYPER.LOCAL.

Elle a pour vocation d’interroger, de comprendre et d’expérimenter les pratiques qui impliquent des rapports d’échelle critiques et des créations situées : entre « local » et « global », « micro » et « macro », « moléculaire » et « molaire », « topique » et « cosmique ». Cette orientation générale privilégie plus particulièrement le point de vue « hyper local », non pas pour se replier sur le connu et l’authentique au nom d’une identité fermée, mais pour se replacer là où les enjeux esthétiques, économiques, sociaux et politiques mondiaux se rencontrent pour prendre un sens vécu, partagé et discuté, c’est-à-dire au niveau de la singularité plurielle des lieux.

Deux axes seront particulièrement développés dans le cadre de cette Unité de Recherche.
Le premier axe, intitulé « Images, codes, récits », propose de développer une recherche sur les nouvelles formes d’écriture de l’espace issues des sciences et technologies contemporaines. Cet axe interroge plus précisément les transformations de la perception, de l’imagination et de la narration qui s’opèrent selon les nouvelles articulations entre le corps, la machine et l’espace produites par les technologies numériques.
Le deuxième axe intitulé « Art, design et société », propose de développer une recherche sur les nouvelles formes d’interrogation de l’espace public par l’art et le design. Cet axe investit plus précisément les modes alternatifs de conception, de production et d’échange que l’art et le design créent pour répondre aux problématiques sociétales contemporaines (écologiques, économiques, sociales).

programmes de recherche

Art & cité

Depuis 2012, l’ESÄ déploie une ligne de recherche autour de la thématique « Art & Cité ». Il s’agit d’interroger la façon dont les pratiques artistiques s’articulent avec les enjeux sociétaux actuels (développement durable, mondialisation, migrations…) Sont étudiés et expérimentés également les enjeux de la posture de l’artiste et de ses modes opératoires, les nouvelles modalités d’interventions, de participation, d’interaction avec l’environnement et/ou les habitants. La Cité est envisagée comme espace commun tant spatial que social et ne fait pas exclusion des zones urbaines, péri-urbaines ou rurales. Les activités de cet axe se déclinent sur le mode de la recherche artistique, de réflexions théoriques et d’interactions pédagogiques. Il s’agit d’explorer quelles sont les interactions possibles entre l’art et le territoire sur des modes d’entrées multiples. Quels sont les éléments contextuels qui permettent à l’artiste de développer un projet en prise avec la réalité dans toute sa complexité géographique, politique, humaine, sociale, éthique, tout en ouvrant le champ possible de l’imaginaire. Les réalisations et actions prennent forme dans un processus de maturation qui engage l’artiste au sein d’un collectif d’acteurs (les structures artistiques, les chercheurs de différentes disciplines, les collectivités territoriales, les habitants…). Cette ligne se déploie sur les deux sites de l’ESÄ et réunit des enseignants plasticiens et théoriciens, ainsi que des chercheurs associés. À Tourcoing, cet axe s’appuie sur un partenariat privilégié avec La chambre d’eau, structure de résidence d’artistes située dans l’Avesnois, inscrite dans un réseau à l’échelle internationale (Europe, Mexique) et le Laboratoire CECILLE (Lille 3). A Dunkerque, cet axe se développe en lien avec le Learning Center ville durable, l’Université du Littoral Côte d’Opale et La Plate-Forme – Laboratoire d’art contemporain.
En 2014-2015, l’ARC motif personnel a été mené en collaboration avec le CRP (Centre Régional de la Photographie de Douchy-les-Mines) dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre adossé au projet «Guerre et Paix» porté par l’Association des conservateurs des musées du Nord-Pas-de-Calais. Encadrés par l’artiste Antoine Yoseph, ce projet a donné lieu à une exposition élaborée en partenariat avec les étudiants de Master Pôle exposition de Lille 3. En 2015-2016, l’ARC s’est articulé avec la biennale jeune création Watch this space organisée par le réseau transfrontalier d’art contemporain 50° Nord incluant notamment le Séminaire Résister-créer (entre autres intervenants : Fabienne Brugère, philosophe – Paris 8 ; Jean-Marc Lachaud, philosophe – Paris 1 ; Paul Ardenne – historien de l’art UFR Arts Amiens) et l’exposition Existence non garantie avec des oeuvres du FRAC Nord-Pas-de-Calais. Par ailleurs, en écho au programme Interstices, la philosophe Joëlle Zask est invitée par l’ESÄ en mai 2016 au Learning Center ville durable pour une intervention portant sur L’art comme modèle de participation démocratique.
En 2016-2017, différents programmes sont en cours de développement. A Dunkerque, les recherches sont envisagées autour de la question de la montée des eaux par le biais du programme « Polder ». A Tourcoing, un groupe de travail est en place autour des questions de ruralité (programme SAVRU en collaboration avec le Laboratoire Discontinuités (EA2468) de l’Université d’Artois et l’Association La chambre d’eau). Enfin, MIGRATION/MURMURATION est un programme inter-écoles à l’initiative d’artistes enseignants et théoriciens/nes d’écoles supérieures d’art (ESAD Toulon Provence Méditerranée / EESI Poitiers-Angoulême / ESA du Nord Pas de Calais Dunkerque-Tourcoing) souhaitant constituer un réseau cardinal autour des questions liées aux frontières terrestres, maritimes et spatiales en lien aux paysages de la mondialisation comme modèles et méthode de recherche en art.

Images, sciences et technologies

Images, sciences et technologies
La ligne de recherche « Images, sciences et technologies » s’attache à développer des conversations entre l’art et la science, en construisant des échanges et des rencontres entre les étudiants et les chercheurs. En 2015-2016, une collaboration a été entreprise avec la plateforme scientifique EquipEx IrDive (Recherche et innovation dans les environnements visuels, Numériques et Interactifs) située au sein du cluster Sciences et Cultures du visuel (SCV), à l’Imaginarium de Tourcoing. A partir d’une interrogation sur les avancées majeures des sciences cognitives, les étudiants ont participé à une série de huit tests cognitifs menés par des chercheurs, dont Angèle Brunellière, professeure associée au SCALab (Cognitive and Affective Science Lab), Université Lille 3. Ils ont pu s’emparer d’un matériau singulier (visualisation d’EEG, capture motion) qu’ils détournent au profit de formes plastiques et sonores innovantes. Ce projet a donné lieu à l’exposition « Master Mind » (24 mars – 1er avril, Galerie Commune, Tourcoing) et à l’édition d’un catalogue.Méthodologie : Acquisition d’un corpus d’images scientifiques, identification des sources et des contenus. Analyse d’un corpus d’oeuvres reliant art et science. Élaboration d’un parcours au sein de laboratoires scientifiques. Mise en oeuvre de productions plastiques à partir de données récoltées et de tests effectués dans ces laboratoires par les scientifiques. Mise en place d’une exposition et d’une édition.
Cette recherche participe à la réflexion menée dans le cadre des journées d’études portant sur la « Réticulation du monde ». (Voir ci-dessous)
Partenaires : année 2015-2016, SCALab, UMR CNRS 9193 (CNRS, Lille 2, Lille 3) Directeur : Yann Coello. Partenariat 2016-2017 : UMR CNRS 8198 ; UFR de Biologie, génétique, Lille 1.

Le programme se poursuit en interrogeant les questions du vivant, les structures des organismes, du végétal, de l’environnement, les relations entre le milieu naturel et les apports de la technologie.
L’exposition Cells Fiction, qui interroge l’univers du microcosme, présente des travaux menés dans le cadre du programme de recherche Images, Sciences et Technologies conduit par l’Esä en association avec le Centre d’art Espace Croisé et le laboratoire TisBio (CNRS, Université Lille 1). Pour réaliser leurs projets, dix étudiants ont travaillé au sein du laboratoire de microscopie photonique Tisbio, à l’interface entre la biologie, l’informatique et la physique. Si certains ont étudié les minéraux ou les propriétés de la lumière, beaucoup ont travaillé à partir des cellules, humaines ou végétales, ces plus petites unités du vivant. Quelles informations contiennent-elles ? Leur reproduction, leur division et leur disparition qui s’opèrent à notre insu peuvent-elles de manière symbolique nous apprendre des choses sur nous-mêmes ? Peut-on les faire « parler » différemment : ont-elles un son, une odeur ? Les séances au sein du laboratoire se sont multipliées depuis sept mois, conduisant les uns et les autres à affiner leur projet, à le nourrir de lectures scientifiques, à répéter les expériences et les phases d’observation. La production, dans sa mise en oeuvre, a également bénéficié de l’apport d’Adèle Vanot, responsable de la photothèque du CNRS. Enfin, le parcours s’est enrichi de la présence d’Ewen Chardronnet, artiste dont les activités concernent aussi bien l’art que la science, et dont l’expertise aura permis aux étudiants d’approfondir leur réflexion sur leurs productions issues du laboratoire.

Les sens mineurs. Perception et création contemporaine

Les sens mineurs. Perception et création contemporaine
Créé à la rentrée 2012 par Gilles Froger (critique d’art, ESA) et Valérie Boudier (Maître de conférences en Histoire et Théorie de l’art, Département Arts, Université Lille 3), tous les deux membres du Centre d’Etude des Arts Contemporains, le séminaire de Master Sens mineurs – Le goût, le toucher, l’odorat a pour objectif d’apporter aux étudiants des deux établissements des connaissances en histoire de l’art et de leur permettre d’appréhender les conditions, méthodes et outils de la recherche. Prenant appui sur des analyses d’oeuvres, il invite à s’interroger sur les sens longtemps considérés comme mineurs que sont le goût, le toucher et l’odorat. L’étude de leur représentation dans les oeuvres essentiellement picturales de l’époque moderne permet de mettre en perspective leur mise en jeu dans les oeuvres contemporaines.
Cette ligne de recherche a donné lieu, en 2012-2013, à un premier programme intitulé La Chair de l’animal, soutenu par le CEAC. Il s’est composé de trois expositions (OOZ, travaux d’étudiants ; Des animaux, Thierry Boutonnier et Antoine Petitprez ; Bestiaires, livres), d’un workshop (Hélène Singer), d’une journée d’étude (Astrid Bouygues, chercheuse en littérature, Paris 3 ; Thierry Boutonnier, artiste ; Anne Creissels, artiste, Maître de conférences, Lille 3 ; Anne-Elène Delavigne, ethnologue, CNRS ; Yves Gaumétou, taxidermiste et sculpteur animalier ; Antoine Petitprez, artiste ; Hélène Singer, artiste, Paris 1), d’une conférence de Noélie Vialles, anthropologue (Collège de France, EHESS), et d’une publication numérique (revue Déméter, CEAC / Université Lille 3).
En 2014-2015 et 2015-2016 a été mis en place un second programme intitulé Le Banquet, comprenant des communications et des interventions (Marie-Madeleine Castellani, Professeure de Langue et littérature médiévale, Lille 3 ; Véronique Goudinoux, Professeure en Histoire et Théorie de l’art contemporain, Lille 3 ; Laurent Moriceau, artiste ; Véronique Perruchon, Maître de Conférences en Arts de la scène, Lille 3 ; Dorothée Selz, artiste), un cycle de films et une exposition (oeuvres de Jan Kopp et d’un enseignant de l’ESÄ, travaux et performances d’étudiants).
L’actuelle phase du programme concerne la dimension olfactive, sa présence et/ou sa représentation dans les oeuvres d’art. L’enseignement théorique comprend une approche de la littérature (écrits artistiques, poésie, romans des XIXe et XXe siècles), de la philosophie et de l’histoire de la perception olfactive, permettant d’introduire l’étude d’oeuvres picturales anciennes et d’oeuvres contemporaines la mettant en jeu.
La création n’est pas laissée de côté, les étudiants ayant été invités, en décembre 2016, à concevoir un repas olfactif à l’occasion de la venue de Julie Fortier, artiste invitée, et à participer à un workshop qui s’est achevé par une soirée-événement, La Dimension olfactive, consistant en une restitution performative dans la Galerie commune.
De nouveaux intervenants, dont des artistes, interviendront en 2017-2018 afin de poursuivre avec les étudiants la réflexion menée sur les diverses formes que peut prendre la dimension olfactive dans l’art contemporain.
En marge du séminaire, les enseignants et les étudiants participant au programme de recherche Sens mineurs – Le goût, le toucher, l’odorat ont été associés à la journée d’étude organisée par Marjorie Meiss-Even, Maître de conférences en Histoire moderne, au sein du l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS), qui a eu pour thème Arts et cuisine et qui s’est déroulée le mercredi 23 novembre 2016 à l’Université Lille 3.

éditions

Édition de livres d’artistes et des activités de l’Esä.

éditions

Expositions (Galerie de l’école, hors les murs et espace public). Conférences.

activité post- ou périscolaire

Ateliers ouverts : enfants, adolescents et adultes. Site de Tourcoing

coopération internationale

L’École Supérieure d’Art | Dunkerque-Tourcoing a fait des relations internationales un point fort de son développement. Les projets internationaux sont articulés avec les programmes de recherche de l’esä :

  • La charte Erasmus : l’Esä possède seize conventions signées
  • Le partenariat avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger. Consciente des difficultés pratiques rencontrées par les élèves de terminale des lycées français à l’étranger qui souhaitent passer les concours d’entrée aux établissements d’enseignement supérieur artistique français, l’Esä a mis en place à leur intention un dispositif particulier. Il permet à ces élèves, français ou étrangers, inscrits à APB, de passer le concours d’entrée à distance à l’occasion d’une session organisée dans leur lycée de rattachement ou près toute autre institution avec laquelle ce lycée souhaitera collaborer dans l’optique de l’organisation de ce concours. Pour la rentrée 2015, dix candidats des territoires d’Outre-mer, d’Europe et de pays où sont présents les lycées français se sont inscrits au concours.
  • Classes de mise à niveau Français langue étrangère-Art, FLEA. Première classe de mise à niveau conçue à l’intention des étudiants non francophones désirant se présenter aux concours d’entrée aux Écoles Supérieures d’Art françaises, la classe FLEA (Français-langue étrangère/Art) a ouvert ses portes en septembre 2013. Le contexte des études en école supérieure d’art a considérablement changé depuis quelques années avec le passage au système européen LMD et le grand développement de la mobilité des étudiants. FLEA propose aux élèves une double formation, combinant un apprentissage intensif du français écrit et parlé, à raison de 16 heures hebdomadaires et une préparation à l’intégration aux cursus des écoles supérieures d’art, sous la forme d’ateliers de pratiques plastiques diversifiés et complets (dessin, volume, vidéo, photo, peinture, édition, design graphique, informatique). Les cours sont dispensés sur les sites de Dunkerque et de Tourcoing.


Partenariats avec des institutions chinoisesL’Esä développe, depuis plus de dix ans, avec la Tianjin Academy of Fine Arts, un programme d »échanges bilatéraux d’étudiants et d’enseignants.La Tianjin Normal University a inscrit une cohorte d’étudiants à l’Esä via la classe FLEA avec au préalable à l’entrée une formation au français dispensée par l’Alliance Française de Tianjin se trouvant dans leur campus (convention signée en janvier 2015).La Dalian Polytechnic University est également partenaire de l’ESÄ depuis cinq ans, en particulier son département Art et Design. Des enseignants de notre école y dispensent des cours ou des workshops. Des expositions bi-latérales ont par ailleurs été organisées.Un projet de classe déconcentrée en Chine, préparant au DNA (Diplôme National d’Art) est à l’étude. Il s’agit ici de proposer un double cursus/diplôme BENKE/DNA. Encadré par l’Esä, l’enseignement se fait sur la base des fondamentaux communs aux deux pays et de workshops assurés par des enseignants français de l’Esä.

Partenariats au Mexique Dans le cadre du développement de la ligne de recherche « Art & Cité » un partenariat est en cours de contractualisation avec le Mexique. Né à la suite du symposium international organisé en 2013, il concerne une structure de résidence d’artistes (arte sustentable à Zacualpan – état de Morelos) et le Département Art de l’Université Autonome de l’Etat de Morelos (UAEM). Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du réseau AEDE initié par Lille 3 (Laboratoire CECILLE) et la Chambre d’eau (Avesnois). En mars 2015, une enseignante est intervenue lors d’une conférence à l’UAEM portant sur la question des résidences de création en milieu rural. Un programme de mobilité bilatérale des enseignants et des étudiants est envisagé.

galerie

Galerie (galerie de l’école, Dunkerque).
Galerie 36 bis (galerie de l’école, Tourcoing).
Galerie Commune du campus arts plastiques de Tourcoing (ESA et Département Lille 3).

équipements spécifiques

Les équipements des deux sites comprennent :
– Des ateliers techniques encadrés par une équipe de techniciens spécialisés (ateliers céramique, moulage, modelage, sculpture, bois, métal, sérigraphie, gravure, imprimerie et typographie, dessin, peinture, photographie argentique et numérique, son, vidéo, informatique et multimédias, art du feu) ;
– Des espaces de travail permettant aux étudiants de disposer d’un lieu adapté au sein de l’école afin d’y concevoir et réaliser leurs projets personnels ;
– Un centre de documentation sur chacun des deux sites proposant un fonds de référence (ouvrages théoriques, monographies, catalogues, DVD, CD audio) dans le domaine de l’art, de son histoire et de ses théories ;
– Des galeries d’exposition où sont organisées des conférences, des rencontres avec des artistes, des expositions… permettant aux étudiants d’être immergés dans un environnement culturel stimulant qui enrichit leurs recherches artistiques et leurs créations.

réseaux

Partenaires académiques
– Université de Lille, Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, département Arts (Parcours Arts Plastiques, Théâtre et Danse), laboratoires CEAC et CECILLE. Le site de Tourcoing de l’Esä et le Parcours Arts Plastique de l’Université de Lille Sciences Humaines et Sociales partagent les mêmes locaux au sein du Campus arts plastiques, générant de multiples partenariats scientifiques et pédagogiques, notamment un programme d’expositions au sein de la Galerie Commune et le programme de recherche “Les sens mineurs” (laboratoire Centre d’Etude des Arts Contemporains). De plus, l’Esä est associée au Master “Art et responsabilité sociale” ouvert en 2015 et aux programmes de recherche du laboratoire CECILLE.

– Le Fresnoy, studio national des arts contemporains : la filière AR.IMAGE est une formation dédiée aux pratiques contemporaines de l’audiovisuel et des nouvelles technologies, articulant une classe préparatoire à l’entrée au Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains, et un parcours intégré au cursus de l’Esä.

-Le Concept, l’école d’art du Calaisis, avec la classe préparatoire. Un concours d’entrée à l’Esä est organisé au Concept, spécifiquement pour la classe préparatoire.

Le Concept propose chaque année une résidence pour un jeune diplômé de l’Esä et des étudiants de la formation CE2A font un stage au Concept.

– DLPU et de TAFA (Chine) : l’Esä développe depuis dix ans des échanges bilatéraux avec la Tianjin Academy of Fine Arts. La Dalian Polytechnic University est également partenaire de l’Esä. Des enseignants de notre école ont été invités à y dispenser des cours ; des expositions y ont été organisées et des étudiants de Dalian s’inscrivent dans notre classe FLE-A.

​Partenaires professionnels
– le FRAC Grand Large — Hauts-de-France : la nouvelle ligne de recherche “Art et terrioire”, développée sur le site de Dunkerque, bénéficie d’un partenariat avec le Fonds Régional. D’autres actions ponctuelles sont organisées, comme l’a été l’exposition Existence non garantie (œuvres du FRAC Grand Large) dans la Galerie Commune de Tourcoing pendant le séminaire Résister-Créer (janvier 2016).

– La malterie : partenaire identifié pour les dispositifs de professionnalisation des étudiants et diplômés de l’Esä, La malterie est une structure de soutien à la recherche artistique qui a pour objet l’accompagnement et la professionnalisation de parcours d’artistes dans les domaines des arts visuels et les musiques actuelles. Une trentaine d’artistes sont accueillis dans ses ateliers. Son inscription dans des réseaux au niveau régional et national (FRAAP, Art en résidence) l’amène à développer des collaborations avec un nombre important d’autres structures.

– 50° Nord – réseau transfrontalier d’art contemporain. Ce réseau fédère plus de 30 structures professionnelles de production, de diffusion et de formation supérieure de l’art contemporain, sur le territoire eurorégional – Région Hauts-de-France et Belgique.. Sont membres du réseau : le FRAC Grand Large — Hauts-de-France, le fracpicardie | des mondes dessinés, deux centres d’art, des musées, des établissements de formation dont l’Esä, des galeries associatives, des associations d’artistes. Parmi les divers événements proposés par 50° Nord auxquels elle collabore, l’Esä participe activement à la biennale Watch This Space en proposant à un-e jeune artiste d’exposer son travail et de collaborer à la vie pédagogique de l’école.​

– Le LaM, Lille métropole musée d’art moderne (Villeneuve d’Asq)

– le LAAC – Lieu d’Art et Action Contemporaine (Dunkerque)

​- le MuBA (Tourcoing)

– lille—design, l’Imaginarium (Tourcoing)

​- Pictanovo (Tourcoing)

– le Vivat (Armentières)

​- l’Atelier lyrique de Tourcoing

– le Centre Régional de la Photographie (Douchy-les-Mines)

​- la Plate-Forme (Dunkerque)

​- Fructôse (Dunkerque)

– le Musée du Dessin et de l’Estampe Originale (Gravelines)

équipe administrative

Président : Yves Duruflé

Directeur général : Thierry Heynen

Directeur du site de Tourcoing, directeur des études et des relations internationales : Martial Chmiélina-Verschaeve

Directrice du site de Dunkerque, directrice des études et de la communication : Anne Rivollet

Directeur administratif et financier : Guillaume Corroënne

Coordinatrice de la recherche et de la professionnalisation : Nathalie Poisson-Cogez

Comptable : Lahoucine Essofi

Secrétaire de direction et de la présidence, Gestion des ressources Humaines : Halima Medjahedi-Bouabderrezaki

Administratrice pédagogique, référente Égalité de l’Esä : Pauline Florent

Responsable administrative Erasmus+ : Élodie Lefebvre

Agente adminisrative, référente Égalité de proximité / site de Tourcoing : Sonia Aghbache

Chargé·e·s d’accueil : Marie-Thérèse Blondeaux (et relais pédagogique, Tourcoing), Claude Pollet (et responsable de la sécurité, Tourcoing), Cyprihan Everaert

 

 

professeurs

Stéphane Cabée
Magali Claude
Cyril Crignon
Jean-Claude Demeure
Virtosu Dominic
Marie Lelouche
Hervé Lesieur
Benoît Meneboo
Leila Pereira
Anne-Emilie Philippe
Nathalie Poisson-Cogez
Mélissa Ryke
Vanot Silain
Richard Skryzak
Nathalie Stefanov
Janusz Stega
Williams Thery
Ming Tong
Alexis Trousset

coordonnées

siège et site de Tourcoing
36 bis rue des Ursulines
59200 | Tourcoing
tél. +33 (0)3 59 63 43 20
fax +33 (0)3 20 11 21 81
contact@esa-n.info
www.esa-n.info

effectif

200 étudiants