Les écoles d’art et design publiques sous tutelle du ministère de la Culture

Besançon

Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon

présentation

Trois axes de développement caractérisent l’ISBA :
1. La recherche qui pour être spécifique à nos pratiques artistiques et graphiques n’en est pas moins nécessairement adossée à des laboratoires universitaires avec lesquels nous avons pu constituer trois PRS – Pôle de Recherche Structurant tant ils engagent l’ensemble de la pédagogie menée à l’école : l’imprimer, le contrat social, et le corps de l’artiste.
2. La coopération internationale : plus qu’une activité, l’international représente pour l’ISBA une véritable dimension de son développement. Pour ce faire, plusieurs outils s’offrent à nous : les échanges étudiants Erasmus mais aussi hors Europe, des professeurs et intervenants étrangers dans l’équipe enseignante, une résidence internationale d’artistes, des voyages d’études et un enseignement intensif d’anglais.
3. La fabrique culturelle qui permet de placer les élèves au plus vite dans une situation professionnelle d’artiste et d’auteur en produisant et montrant leurs travaux. Dans le même esprit, la venue d’intervenants et d’expositions sont organisées chaque année. Citons parmi les dernières : Jean Dupuy, Thomas Hirschhorn, Perr Hutner, Phil Niblock, Kendel Geers, Peter Knapp, Harmen Liemburg.
Enfin, deux dimensions caractérisent également notre établissement :
– Une pratique constante de l’évaluation
– Le suivi de l’insertion professionnelle

1/4
Conférence de Kendell Geers (c) Isba Besançon
2/4
Conférence de Kendell Geers (c) Isba Besançon
3/4
Conférence de Kendell Geers (c) Isba Besançon
4/4
Conférence de Kendell Geers (c) Isba Besançon

options

Art
Communication

diplômes

DNA  option Art
DNA  option Communication
DNSEP  option Art
DNSEP  option Communication

classe préparatoire

Ecole des beaux-arts de Belfort, partenaire de l’Isba

Intégration des élèves sous forme de contrôle continu et jury en fin d’année

vae

DNA option Art
DNA option Communication
DNSEP option Art
DNSEP option Communication
Diplôme Universitaire sur la danse

formation continue

Diplôme Universitaire sur la danse de l’Isba en collaboration avec l’université de Franche-Comté

Diplôme Universitaire sur la danse en collaboration avec l’université de Franche-Comté

unités de recherche

Fronts & frontières

Une unité de recherche ancrée territorialement
La détermination du champ d’investigation de la recherche déployée à l’ISBA a tout d’abord obéi à son ancrage historique, culturel et géographique. En effet, l’école s’est développée depuis le XVIIIe siècle dans ce fameux « arc jurassien » que les historiens français et helvètes qualifient souvent comme la terre natale en Europe de l’anarchosyndicalisme.Besançon, qui a vu naître Proudhon et Fourier, s’est très tôt affirmée en effet comme la capitale de cette terre de coopératives ouvrières qui, des premières fruitières de Comté à la première caisse du Crédit agricole, de la Fraternelle de Saint-Claude à la Saline royale d’Arc-et-Senans, s’est forgée une réputation de frondeuse aux réflexions politiques ne dédaignant pas l’utopie.
C’est donc dans un même mouvement que l’on peut évoquer ici le Courbet de la Commune et les rêves oecuméniques aussi théologiques qu’architecturaux de Le Corbusier à Ronchamp ou de son célèbre adjoint Josep-Lluís Sert qui conçut avant même la Fondation Maeght les bâtiments que nous habitons et qui, architecte du pavillon espagnole de 1937 accueillant Guernica, fut ensuite contraint de fuir le franquisme pour les États-Unis, ou bien encore les convulsions autogestionnaires de « Lip »,moment essentiel dans l’histoire du mouvement ouvrier français, et la création du SMIC inspiré, admet-on couramment aujourd’hui, par les efforts pionniers d’une municipalité bisontine. Si l’on joint à cette histoire aussi mouvementée que spécifique, la situation éminemment transfrontalière de la ville universitaire comtoise, l’on ne saurait s’étonner du choix de l’appellation de notre unité qui sonne comme un programme fédérateur : Fronts & Frontières (titre d’un ouvrage bien connu du géographe politique et diplomate, Michel Foucher). Celle-ci s’attache en effet à comprendre en son sein les propositions plastiques et graphiques qui interrogent (à commencer par elles-mêmes comme disciplines) les frontières de tous ordres et leur processus de légitimation.
Qu’il s’agisse des déterminations de genre ou de pratiques culturelles, telle l’auto-représentation par exemple,des pratiques de travail et leur inscriptions sociales et ethnologiques, ou encore de la vision du corps vivant de l’artiste, Fronts & Frontières propose au plus grand nombre les réflexions croisées de créateurs et de chercheurs académiques qui traitent de ces sujets,permettant de remettre en cause bien des préjugés. Et ce, sans craindre l’affrontement ou la prise de position intempestive. Aussi impliquée dans la question de la diffusion publique des oeuvres que dans les questions de la sexualité ou du travail en lutte, Fronts & Frontières tente également de mettre en relation dans un système de références organisées et une structuration en réseau, des acteurs internationaux qui de l’école d’art de Chittagong au Bangladesh à l’AFSA d’Athènes, de l’ERG de Bruxelles à l’UCAM de Montréal, trouvent en ses sujets une occasion à penser, à créer, à montrer et à diffuser, voire à se mobiliser et à se battre.
Dans un monde que nous pensons de plus en plus crispé sur des interrogations identitaires, notre unité génère des complicités et des solidarités internationales sans lesquelles aucune communauté scientifique véritable ne serait pensable et trouve chaque jour davantage de jeunes chercheurs/créateurs qui souhaitent nous rejoindre aspirant à une création plastique et graphique poreuse aux problématiques sociales,économiques et géopolitiques. Moins « engagée » que « située » pour reprendre la distinction sartrienne bien connue, cette unité de recherche « en situation », une fois encore, trouve en son territoire même quelque légitimité.
C’est en effet, non loin de l’ISBA que le village de Champagney a, pour reprendre les mots d’Aimé Césaire, « sauver l’honneur des Lumières » en inscrivant, le seul dans le royaume, la fin de l’esclavage comme première de ses « doléances ». Située entre la « mort blanche » du château de Joux où périt abandonné de tous Toussaint Louverture et ce village héroïque visité par les plus grands noms de la « Négritude », l’ISBA s’est ainsi pensée comme légitime et, qui sait peut-être, en quelque sorte obligée de faire de Fronts & Frontières, l’unité programmatique de sa recherche/création.

programmes de recherche

Contrat Social

Référence rousseauiste non fortuite, le pôle de recherche Contrat Social pose la question de l’engagement de l’artiste, de l’artiste-citoyen. Il trouve son ancrage dans l’histoire économique, sociale et culturelle de la ville de Besançon. L’utopie sociale, fruit de la pensée de Charles Fourier et de Pierre-Joseph Proudhon, bisontins de naissance, est en effet le terreau dans lequel cette histoire n’a cessé de puiser, marquant en particulier sa mémoire ouvrière. Des grèves à l’usine Rhodiacéta de 1967 à l’Affaire Lip en 1973 et les tentatives d’autogestion de l’entreprise qui en suivirent, l’émancipation culturelle et l’auto-représentation sont alors de véritables enjeux dont le groupe Medvedkine est, en outre, issu. Cette histoire qui a connu un retentissement international pousse à interroger aujourd’hui la place de l’artiste dans la société, sa réception et ses positions ou attitudes face au monde actuel, son rapport au travail et les nouvelles formes qui peuvent en découler. Plusieurs programmes de recherche ont déjà été menés ou sont en cours « Puisqu’on vous dit que c’est possible »(2012-2015), « L’auto-représentation comme acte politique » (depuis2016) ou encore « Résidents » et ce en dialogue avec différents partenaires, le laboratoire CIMEOS de l’université de Bourgogne, celui d’Art&Flux de l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, l’Ecole Supérieure d’Art Visuel de La Cambre à Bruxelles (Belgique), l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan et la Cinémathèque de Tanger-(Maroc), l’Académie des Beaux-Arts de Zagreb et la Saline Royale d’Arc-et-Senans entre autres.

Equipe de recherche ISBA :
Stéphanie Jamet, docteure en histoire de l’art, enseignante-théoricienne (ISBA), Centre André Chastel de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV)
Gilles Picouet, artiste-enseignant (ISBA)
Géraldine Pastor Lloret, artiste-enseignant (ISBA)
Philippe Terrier-Hermann, artiste-enseignant (ISBA), professeur Master photographie ENSAV La Cambre (Belgique)

Quelques repères

  • Dès 2012 ont été organisés tous les ans en collaboration Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne des colloques à la Saline royale d’Arc-et-Senans avec la participation de Matthieu Laurette (ancien membre co-fondateur de Contrat Social) : Ian Baxter&, Michel Verjux ou encore Seth Siegelaub.
  • 2013-2015 Programme de recherche Puisqu’on vous dit que c’est possible avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication et la collaboration de Université -Sorbonne Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, laboratoire d’Histoire contemporaine sur l’histoire du mouvement ouvrier en Histoire contemporaine, Université de Bourgogne – Laboratoire CIMEOS, ENSAV de La Cambre à Bruxelles (Belgique) et Ecole Nationale des Beaux-Arts de Tétouan (Maroc).
  • 2016 Début du programme de recherche « L’auto-représentation comme acte politique » Constitution d’une archive marocaine / Simplon Express – Revenir à Zagreb / Résidents avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication et en collaboration avec l’Université d’Aix Marseille – Institut d’ethnologie méditerranéenne européenne et comparative et l’atelier de l’Observatoire à Casablanca (Maroc), Université Paris 8 et la Faculté des Beaux-Arts de Zagreb(Croatie).

Le corps de l’artiste

Le champ d’expérimentation Performance & Art Action s’est constitué depuis 2009 en un pôle de recherche, intitulé Le Corps de l’artiste. Ce dispositif est intégré au sein d’un réseau institutionnel international -dont les principaux partenaires sont la Faculté des Beaux-Arts de l’Université Polytechnique de Valencia, la Faculté des Beaux-Arts d’Athènes – et s’inscrit dans la dynamique de travail d’un groupe de chercheurs et d’artistes de plusieurs pays. La présence physique de l’artiste, son engagement corporel dans sa création mais également les conditions – mentales, émotionnelles, physiques- qui permettent l’échange et le rapport à l’autre, sont l’objet de nos questionnements qui portent pour l’essentiel sur les domaines de la performance, de l’art action, des interactions avec les zones poétiques et des nouveaux dispositifs. Par l’étude et la mise en oeuvre de propositions exploratoires et expérimentales, il s’agit au sein du pôle Le corps de l’artiste de construire des lignes de recherche innovantes, dans une nouvelle épistémologie qui fonde la recherche contemporaine dans les arts, mais aussi dans les sciences et la pédagogie en école d’art. Outre le programme de recherche « Art, corps, performance – créations et résistances par temps de crise » débuté en 2016 qui interroge les états du corps dans un contexte de lutte, une nouvelle approche sur les enseignements alternatifs «Handle with Care – De la pédagogie critique comme pratique collective » est initiée où un espace d’investigation transversal aux disciplines permettra de révéler la porosité constante opérée au sein de l’ISBA entre art et communication visuelle

Quelques repères

  • 2015 – Programme de recherche Le corps de l’artiste. Préfiguration – Avril 2015 : Symposium International organisé à l’Ecole d’Art d’Athènes Colloque international : Artist as organiser ASFA & ISBA.
  • 2016 – Lancement du programme de recherche Art Action performance furtive avec le soutien du laboratoire Hexagram UCAM de Montréal, UKB de Berne (en sus de Valencia et Athènes)

Equipe de recherche ISBA :
Michel Collet, théoricien, performeur, enseignant en sciences humaines/art(ISBA), associé laboratoire Sciences de l’art Marc Bloch Strasbourg, chercheur associé au réseau de recherche Hexagram UQAM Montréal.
Laurent Devèze, philosophe, Directeur (ISBA)
Valentine Verhaeghe, artiste-performeuse, chargée d’enseignements (ISBA) et Lyon 2, doctorante esthétique UFR Franche-Comté

Teaching to transgress

Over the past ten years, tendencies towards polarisation and discrimination in wider society have had a perceptible influence on attitudes and behaviours within education, not to mention forceful impacts on learning and teaching in our classrooms. In attempts to meet these contemporary threats to diversity, questions about pedagogical inclusivity have risen to the forefront among European communities. As three major art schools engaged in higher education (erg Brussels, ISBA Besancon and Valand Academy, University of Gothenburg), we identify the pressing need to respond to these political and social issues, and with urgency propose to address this historical challenge through a collective focus on questions of inclusive learning and teaching. Intersectionality asserts that oppressions (based in racism, sexism, homophobia, classism, etc.) are interconnected and cannot be examined separately from one another. Critical intersectional feminist pedagogies have, by now, been proven to provide valuable conceptual and practical tools with which to focus on inclusivity.
This is particularly true in the field of art, where teaching is known to be open to devising and applying new critical frameworks, tools of analysis and creative practices.
« Teaching To Transgress Toolbox » [1] is a two-year research and study programme, which focuses on critical pedagogy, using artistic tools based on peer-learning and innovative research practices. This programme enables strongly interconnected research and teaching and is developed transnationally by the three schools, each of which contributes a strong track record of engagement and complementary expertise. Partners have already embarked on specific research and teaching agendas which tackle discrimination in their local context. These include (but are not limited to) : « Teaching to Transgress Working Group » at erg ; « Plateform Shoes » at ISBA ; and « Let’s Mobilize : What is Feminist Pedagogy ?« , the KUNO seminar « Inclusive Actions-Art Schools Imagining Desegregation ? », « PARSE Conference Exclusion » and « Decolonising Film Education » at Valand Academy.
After several highly beneficial exchanges between the partner institutions (shared participation in workshops, lectures and exams), the moment has come to formalise and connect previous research and action. This two-year joint research and study programme would have the attendant aim of serving as a springboard from which to develop a future, much-needed, transnational Erasmus+ Joint Masters Degree on critical pedagogies in the arts.
The « Teaching to Transgress Toolbox » is addressed to artists, researchers, students and teachers. The explicit aim is fostering inclusive pedagogies, and questioning the so-called neutrality and equality in systems of schooling, production and consumption in the arts. The programme invites people from various backgrounds, fields, abilities, gender identification, sexual orientation, ethnicity and religion to collectively explore how intersectional and de-colonial approaches can activate and spread embodied and theoretical knowledges.
The programme consists of four common moments : four one-week workshops hosted at partner institutions, personal/group projects, and a series of public events with external partners. In its first phase, the program offers a historical approach to critical, feminist and de-colonial practices. This entails a close study of the infrastructure and organisation of each institution : How do we work ? With whom ? Where ? And under which conditions ?
This will enable insights into the variety of educational systems and respective agencies within local, political and cultural contexts, and will investigate politics of knowledge practices. Having introduced this groundwork, the next three phases will focus on creating and sharing pedagogical/artistic tools e.g. ; experimental teaching assignments, policy proposals and innovative good practice guidelines.Part of the programme is dedicated to :

  • developing an open access archive and dissemination platform to share findings with a wider public. The platform’s editorial objects are to include papers,studies, manifestos, interviews, video podcasts, radio broadcasts, and digital objects that will circulate in a range of educational, artistic contexts, both inside and outside higher education ;
  • print publication that will be distributed internationally and
  • a one-month exhibition of historical reference material in dialogue with contemporary responses. This newly formed knowledge, crucial in light of the lack of material on the topic, will be distributed to art schools and disseminated over European borders, informing curricula and providing critical tools for day-to-day learning/teaching practice in higher education. Forming connections with other schools and universities will be taken into account in each phase.

[1] The title is inspired by bell hooks’ book « Teaching to Transgress:Education as the Practice of Freedom »

Team
+ Isabelle Massu, artiste-enseignante (ISBA)
+ Emilie Mc Dermott, artiste-enseignante (ISBA)
+ Caroline Dath, Graphiste-enseignante (ERG)
+ Sarah Magnan, graphiste (ERG)
+ Xavier Gorgol, Artiste (ERG)
+ Eva Weinmayr, artiste-enseignante (VALAND)

éditions

Contrat Social

  • Revue D’Ailleurs, numéro spécial Puisqu’on vous dit que c’est possible, ISBA printemps 2015.
  • Livret d’exposition Puisqu’on vous dit que c’est possible, Saline royale d’Arc-et-Senans, 18 octobre 2014- 4 janvier 2015.
  • Résidents, réunion de textes sur quatre années de recherche, ISBA, février 2018.
  • Simplon Express -Revenir à Zagreb, programme de recherche, édition bilingue français-anglais, ISBA, avril 2018.

Le Corps de l’artiste

  • L’art au risque du corps, revue D’Ailleurs de la Recherche à l’ISBA, Besançon, 2014.
  • Gestes en éclat, UFC-Presses du réel, 2016.
  • Mobile Album International, Performance Body, Fiction, réalisé par Montagne Froide, partenariat avec l’ISBA et Les presses du réel (Dijon).

activités & événements

Contrat Social
Principaux colloques internationaux

  • Puisqu’on vous dit que c’est possible / De la représentation de Tanger à la représentation des luttes au Maroc à la Cinémathèque de Tanger 23-24-25 mars 2013. En présence de : Yto Barrada, Christine van Assche, Hélène Fleckinger ou encore Catherine David.
  • Puisqu’on vous dit que c’est possible à la Saline royale d’Arc-et-Senans du 17 au 19 octobre 2014.
  • Ce qu’exposer peut dire en hommage à Seth Siegelaub, colloque organisé par l’ISBA et le laboratoire CIMEOS de l’Université de Dijon – 13 février 2014. En présence de Jean-Hubert Martin.

Expositions

  • Saline royale d’Arc-et-Senans, Puisqu’on vous dit que c’est possible, 18 octobre 2014 – 4 janvier 2015 commissariat Stéphanie Jamet et Philippe Terrier-Hermann (avec Yuri Ancarani, Hugo Charmier, Mathilde Chavanne, Latifa Echakhch, Eric Hattan, Ali Kazma, Barbara Kruger, LydieLaville, Audrey Lenchantin, Chris Marker, Groupe Medvedkine, Aernout Mik, Jean-Luc Moulène, Bruno Muel, Loïc Raguénès, Marc Roig Blesa, Carole Roussopoulos, Jean-Louis Schoellkopf, Allan Sekula, Bruno Serralongue, Paul Smith, Lorna Simpson, Morgane Vié).
  • « Ce qu’exposer peut dire » / Pussy Riot and the cossacks, L’art protestataire russe, ISBA, commissariat Andrei Erofeev 30 janvier – 20 février 2015. (avec Oleg Kulik, Aleksander Brener, PG Group, Pussy Riot group, Rostislav Lebedev, Jonathan Cohen, etc.)
  • Palais de Tokyo, Paris, Vision. Recherche en art et en design, 13 au 18 avril 2016 – commissariat Stéphanie Jamet et Philippe Terrier-Hermann (avec Maxime Callen, Hippolyte Cupillard, Miléna Favet,Mehdi El Bahou, Gabrielle Camuset, Charlie Janiaut, Laetitia Jeurissen, Joseph Krommendijk, Paul Smith, Alice Van Den Berg, Morgane Vié)
  • Projet Illica, Zagreb (Croatie), 18 au 25 mai 2018 commissariat de Leonida Kovac, avec Alexandra Guffroy et Ronan Querrec

Sites dédiés aux travaux de l’UR
http://www.isba-besancon.fr/spip.php?article6
https://www.facebook.com/Puisquon-vous-dit-que-cest-possible-345132912261787/?fref=ts
https://www.facebook.com/744.94km/?fref=ts
https://www.instagram.com/744.94km/
http://www.isba-besancon.fr/spip.php?article556

Le Corps de l’artiste
Interventions publiques et Colloques

  • Dès 2012 ont été organisés des cycles de conférences auxquelles ont participé : John Giorno, Franz Erhard Walther, Kendell Geers, Jeffrey Perkins, Valerian Maly (…).
  • Excentricités – table ronde annuelle avec les étudiants en performance (8e édition)
  • Geste en éclats, DU Art Danse Performance avec l’UFC et le Centre chorégraphique national de Belfort, Université de Franche-Comté.

Expositions

  • Excentricité 8 éditions annuelles (soixantaine de performers professionnels et étudiants invités chaque année) avec entre autres Kendell Geers, Julien Blaine, Demosthenes Agrafiotis, Michel Giroud (…)
  • Farbika Voxa édition annuelle depuis 2012, Evénement Montagne Froide et Centre d’art multimédia Gantner, partenariat recherche-action avec le programme Corps de l’artiste, Unité de Recherche Fronts et Frontières ISBA.
  • Blago Bung, événement Cold Mountain et Fondation Emily Harvey, New York, 10e édition à New York, partenariat de recherche avec Research Korpernika et ISBA.

activité post- ou périscolaire

Cours pour auditeurs libres, cours du soir pour adultes et cours du mercredi pour adolescents.

coopération internationale

Nombreux partenariats :

UE

ALLEMAGNE
Fachhochschule Bielefeld Bielefeld
Hochschule für Bildende Künste Dresden Dresde
Fachhochschule Düsseldorf Düsseldorf
Karlsruhe University of Art and Design Karlsruhe
Hochschule für Grafik und Buchkunst Leipzig Leipzig

AUTRICHE
Universität Mozarteum Salzburg Salzburg

BELGIQUE
ERG – Ecole de Recherche Graphique Bruxelles
Ecole nationale Supérieure des Arts Visuels de la Cambre Bruxelles
LUCA Schoool of Arts Bruxelles Gand
KASK & Conservatory Gand

BULGARIE
National Academy of Art Sofia

CROATIE
Sveuciliste u Zagrebu – Akademia likovnih Umjetnosti Zagreb

ESPAGNE
Escola de Arte e Superior de Deseno Pablo Picasso La Corogne
Universitat de Barcelona Facultat de Belles Arts Barcelone
Universidad de Castilla – La Mancha Faculdad de Bellas Artes Cuenca
Escuela de Arte de Granada Grenade
Escuela de Arte N°10 Artediez Madrid
Escuela de Arte La Palma Madrid
Escuela de Arte Oviedo Oviedo
Univesitat Politecnica de Valencia – Facultad de Bellas Artes Valencia


FINLANDE
Aalto Univesity, School of Arts, Design and Architecture Helsinki

GRÈCE
Athens School of Fine Arts Athènes
University of Western Macedonia Kozani

ITALIE
Accademia di Belle Arti di Frosinone Frosinone
Accademia di Belle Arti di Napoli Naples
RUFA Rome University of Fine Arts Rome
Accademia di Belle Arti « Mario Sironi » Sassari Sassari

LITUANIE
VDA Viliaus Dailes Akademija Vilnius

PAYS-BAS
KABK The Royal Academy of Art / University of the Arts La Hague

POLOGNE
Akademia Sztuk Pieknych im. Jana Matejki w Krakowie Cracovie
Akademia Sztuk Pieknych w Warszawie Varsovie

PORTUGAL
ESAP Escola Superior Artistica de Porto Porto
Instituto Politecnico de Tomar Tomar

RÉP. TCHÈQUE
Univerzita Jana Evangelisty Purkyne V Usti Nad Labem Usti nad labem
Tomas Bata University in Zlin Zlin

ROUMANIE
UNA Universitatea Nationala de Arte Bucuresti Bucarest
UAD Universitatea de Arta si Design sin Cluj-Napoca Cluj-Napoca

ROYAUME-UNI
Bradford College Mc Millan, Faculty of Education Bradford

SUÈDE
Linköping University, Faculty of Arts & Sciences, Department of Studies of Social Change and Culture (ISAK), Culture, Society dans Media Production Linköping

HORS UE

SUISSE

HKB Hochschule der Künste Bern Bern
University of Applied Sciences and Arts Northwestern Switzerland, Academyof Art and Design Bâle
HES-SO HEAD Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Genève
HES-SO ECAL Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Lausanne

TURQUIE
Mimar Sinan Fine Arts University Istanbul
Trabzon University Trabzon

ISRAËL
Shenkar college of Engineering, Design & Art Tel Aviv

QUEBEC
UQAM, Université du Québec à Montréal MONTREAL

ARMENIE
Yerevan State Academy of Fine Arts Erevan

COTE D’IVOIRE
Institut des Beaux-Arts d’Abidjan

BANGLADESH
École des Beaux-Arts de Chittagong

galerie

Espace 24, galerie de l’école.

équipements spécifiques

Ateliers dessin, peinture, vidéo, son, infographie, multimédia, Internet, photographie, sérigraphie, typographie plomb, bois, céramique, métal, gravure.
Auditorium/salle de conférence.

réseaux

Partenariat avec d’autres établissements Culturels
Frac Franche-Comté
Saline royale d’Arc-et-Senans
Musée de Dole
Musées de Montbéliard
Bibliothèque d’études de Besançon
Centre d’art La Kunsthalle, Mulhouse
Cinémathèque de Tanger (Maroc)
Institut français de Zagreb (Croatie)

Partenariat avec des établissements d’Enseignement Supérieur
Laboratoire d’esthétique du geste de l’Université de Franche-Comté qui regroupe le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, le Centre dramatique national et le Conservatoire.
Le Laboratoire CIMEOS (EA4177) (Communications, Médiations, Organisations, Savoirs), Université Bourgogne, Dijon.
Ecole Nationale Supérieure de la photographie d’Arles (Christian Gattinoni)
Université Panthéon-Sorbonne-Paris I (France)
Laboratoire CRIT. Université de Franche-Comté, Centre de Recherches Interdisciplinaires et Transculturelles (C.R.I.T.) (EA3224)
Université du Québec à Montréal en lien avec l’Institut de recherche/création en arts et technologies médiatiques (Hexagram), le laboratoire animé par André-Eric Létourneau, professeur
Université de Valencia UPV, Faculté des Beaux Arts, département, sculpture performance. (Espagne)
Université d’Aix-Marseille – Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative (France)
Equipe de recherche en histoire de l’art contemporaine (ERCO) Laboratoire de recherche en Histoire de l’art – Centre André Chastel, Université Paris-Sorbonne Paris IV (France)
Ecole nationale supérieure d’Art de Dijon (France)
EMA Fructidor (Chalon-sur-Saône)
Partenariat dans le cadre de la Plateforme de regroupement des écoles d’art de la région Bourgogne Franche-Comté.
ERG, École de recherche graphique,Bruxelles (Belgique)
ASFA,Ecole des beaux-arts & Université d’art d’Athènes (Grèce)
Ecole Nationale d’Art Visuel de la Cambre à Bruxelles(Belgique)
Institut Supérieur National des Beaux-Arts de Tétouan (Maroc)
Académie des Beaux-Arts de Zagreb (Croatie)

Autres Partenariats
Thalie Art Foundation Bruxelles (Belgique)
Atelier de l’Observatoire à Casablanca (Maroc)
Beton Seven, Centre d’Art (Grèce)
Emily Harvey Foundation de New York (Etats-Unis)
Centre d’art Multimédia/Gantner
Radio Campus Besançon

équipe administrative

Laurent Devèze Directeur
Nathalie Gentilhomme Directrice adjointe
Daniel Dujo Responsable des études | relations internationales
Séverine Vuillemin Bibliothèque
Christelle Botton Secrétariat pédagogique
Julien Cadoret Chargé de l’Action Culturelle

professeurs

Danièle Balit
Nicolas Bardey
Jean-Luc Bari
Didier Barthod-Malat
Pierre-Noël Bernard
Thomas Bizzarri
Michel Collet
Pierre De Mahéas
Christophe Gaudard
Clément Gérardin
Claire Kueny
Anaïs Maillot
Isabelle Massu
Emilie Mc Dermott
Didier Mutel
Rainer Oldendorf
Géraldine Pastor-Lloret
Gilles Picouet
Martha Salimbeni
Hugo Schuwer-Boss
Jocelyne Takahashi
Philippe Terrier-Hermann
Christophe Vaubourg
Rémy Yadan

coordonnées

Institut Supérieur des Beaux-Arts
12 rue Denis Papin
25000 | Besançon
tél. +33 (0)3 81 87 81 30
fax +33 (0)3 81 88 60 94
christelle.botton@isba.besancon.fr
www.isba-besancon.fr

effectif

224 étudiants