Les écoles d’art et design publiques sous tutelle du ministère de la Culture

Cambrai

École supérieure d’art de Cambrai

présentation

L’histoire de l’école débute en 1780 dans les ateliers de deux artistes cambrésiens: Antoine-François Saint-Aubert et Benoît Marho. En 1832, elle est dotée d’un règlement de type « Académie des Beaux-Arts » et en 1894 des locaux lui sont dédiés rue Saint-Fiacre. En 1951, avec la réforme de l’enseignement artistique, sont mis en place le CAFAS et le Diplôme des Beaux-Arts. En 1970, l’école emménage dans les anciens bureaux d’une entreprise textile, rue du Paon. Le DNAT Arts graphiques y est créé. De 2001 à 2003, le DNSEP option Communication se construit avec l’ambition de parcourir un champ de création artistique plus vaste, en phase avec les avancées technologiques. Depuis 2003, l’Ésac propose un enseignement singulier qui ancre la pratique du design graphique dans le champ élargi de la création visuelle et artistique contemporaine. Depuis 2018, l’Ésac est un établissement « composante » de l’entité expérimentale Université Polytechnique des Hauts-de-France (UPHF), tout en conservant ses spécificités, structurations juridiques et financières. Ce rapprochement lui permet notamment de construire des partenariats pédagogiques et de s’appuyer sur le Pôle des relations internationales et le Consortium Erasmus+.

Dans le contexte de l’offre régionale, l’Ésac se caractérise par la particularité de son option «Communication». L’option «Communication» n’est pas à comprendre comme une formation dont les objectifs seraient l’acquisition d’outils de communication au sens propre (vidéo, logiciels d’images et de mise en page, multimédia, etc.), mais comme une formation artistique transversale conduisant à des productions répondant ou non à des commandes. Cela lui permet d’investir les champs de la communication que sont le design graphique en même temps comme des pratiques artistiques qui interroge les champs de la communication et de l’information.

L’objectif de cette option est de former des créateurs qui, au delà de leur production, développent une réelle capacité d’analyse critique des dispositifs médiatiques, socio-économiques, et idéologiques et qu’à l’issue de sa formation, l’étudiant·e puisse qualifier sa pratique du design graphique relevant d’une pratique dite d’auteur.
À l’issue de cette formation, les étudiant·es peuvent prétendre à des emplois de graphistes en agence, en atelier, au sein de collectivités ou encore d’institutions à vocation culturelles et sociales. Iels peuvent également travailler en milieu culturel et artistique, et notamment au sein des services de médiation ou de communication.

1/6
2/6
3/6
4/6
5/6
6/6

diplômes

L’école développe deux cursus, autonomes et complémentaires, menant à des diplômes homologués par le ministère de la Culture et par le ministère de l’Enseignement supérieur.

Diplôme National d’Art
(DNA, grade Licence/Bachelor), 3 ans
Cette formation de 1er cycle, initiale et généraliste, se décompose ainsi :
● L’initiation et le perfectionnement aux diverses pratiques et techniques qui couvrent le champ de la communication : design graphique, dessin, création numérique, photographie, édition, impression (gravure, sérigraphie, riso, 3D), vidéo, typographie… mais aussi performances et installations dans l’espace.
● L’enseignement du projet de design graphique, pratiqué par petits groupes (± 15 étudiant·es), selon un cahier des charges défini.
● Des réalisations ambitieuses en contexte réel, grâce aux nombreux partenariats menés par les enseignant·es avec des structures culturelles locales ou régionales.

Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique
(DNSEP, grade Master), 2 ans
Cette formation de 2nd cycle, complémentaire et spécialisée, se déploie ainsi:
● L’enseignement du projet de design graphique, pratiqué par petits groupes (± 12 étudiant·es), permet de faire éclore des trajectoires personnelles fortes : méthodologies, démarches et écritures graphiques sont issues d’une construction individuelle et singulière. Les projets sont développés dans des conditions réalistes, confrontant l’étudiant·e aux enjeux du design graphique: une commande, un contexte et un public.
● L’initiation à la recherche, à travers la rédaction d’un mémoire personnel en Master 1 et la participation au programme de recherche de l’école (l’archivage de la création numérique), mené en partenariat avec des institutions publiques, régionales et nationales.
● Le développement d’un projet graphique personnel, en fin de cursus, dont le cahier des charges est entièrement défini par l’étudiant·e puis réalisé dans toutes ses dimensions grâce aux ateliers de l’école: prototype, diffusion…

 

Approche pédagogique
Les diplômes sont ancrés dans une réalité professionnelle puisque l’équipe pédagogique est composée de graphistes, d’artistes et de théoriciennes reconnu·es dans leur domaine, en prise avec des métiers qui évoluent en permanence.

De plus, l’école accueille régulièrement des personnalités extérieures : cycles de conférences, expositions, ateliers intensifs (workshops), séminaires, master classes, ateliers de recherches et de création (ARC), professionnalisation.

À cela s’ajoutent des visites d’exposition, des voyages d’études et des partenariats extérieurs qui ancrent les projets pédagogiques dans un monde réel.

 

Workshops
En complément du programme pédagogique proposé par les enseignant·es, deux sessions d’ateliers intensifs sont animées par des intervenant·es extérieur·es (octobre et mars).

 

Voyages d’étude
Paris et Bruxelles sont à 2h de Cambrai. Chaque année, l’équipe pédagogique organise un voyage de découverte des capitales, à travers les principaux musées, les galeries privées et les expositions temporaires qui font l’actualité des arts visuels contemporains. En 2021/2022, la visite de deux festivals de design graphique est également intégrée:
Biennale du graphisme (Chaumont), Fig. (Liège).

 

Semaine Outils
Bénéficiant de généreux ateliers de production, l’école organise durant le mois de février une semaine transversale d’ateliers intensifs où se mélangent les étudiant·es, toutes années confondues. L’axe pédagogique général est l’expérimentation formelle et conceptuelle à partir d’une machine ou d’une technique: d’un «outil». Enseignant·es
et étudiant·es explorent, tâtonnent… et produisent des objets graphiques qui triturent les processus de fabrication.

 

Partenariats
Selon les ateliers et les années, les enseignant·es élaborent différents partenariats, avec des structures cambrésiennes ou plus lointaines: scientifiques (Le Labo, l’INA de Lille), artistiques (le festival Fig. de Liège, l’Opéra de Lille, le théâtre le Phénix de Valenciennes), pédagogiques (l’UPHF, le Service d’architecture et du patrimoine, le Musée des beaux-arts, le Centre régional de la photographie de Douchy-les-Mines)… entre autres.

programmes de recherche

Depuis 2009, l’École supérieure d’art de Cambrai a engagé une activité de recherche spécialisée dans le champ du design graphique.

L’activité de recherche recouvre plusieurs formes. À partir d’une problématique définie par les équipes de recherche en place, sont mis en place:
— des séminaires
— des ateliers de recherche et création (Arc)
— des colloques
— des expositions
— des publications

Par ailleurs, dans le cadre du programme régional de l’enseignement artistique en Nord-Pas de Calais, l’école est amenée à participer, sous la forme d’intervention et/ou de conférences, à d’autres programmes de recherche menés par les partenaires et notamment le Fresnoy, Studio national des arts visuels, et l’ésad, école supérieure d’art et de design de Valenciennes.

Programme de recherche : Retour aux sources (RAS)
— La création numérique reconsidérée
L’objectif du programme est double: d’une part mettre à jour les œuvres simples ou les fragments de codes qui ont fait l’histoire du design interactif ou de l’art numérique, se saisir de ces briques algorithmiques qui les composent pour créer de nouvelles pièces; et d’autre part, communiquer de manière dynamique et inventive sur la création «in progress», dans une dynamique de partage et de diffusion que porte l’open source, en travaillant avec des formats ouverts, évolutifs mais aussi consultables par le plus grand nombre et qui s’inscrivent dans une volonté de valorisation scientifique.

Une pluralité de démarches est ainsi engagée: penser les outils du numérique, travailler avec les supports existants ou considérés comme dépassés, montrer les circulations possibles entre l’analogique et le numérique et sensibiliser par là-même à l’histoire des médiums et des techniques. En initiant à la création «post-analogique», on guide vers une création ouverte, qui prend en compte le patrimoine médiatique du XXe siècle (vidéo, télévision, disque, radio,…), qui ne le considère pas comme une ressource désuète mais l’envisage au contraire comme une ressource opérationnelle compatible avec la création numérique contemporaine. Cette approche collective des outils technologiques semble nécessaire au regard des discours qui défendent l’obsolescence programmée et l’immédiateté. La machine doit être un outil d’émancipation et non pas un outil d’enfermement formel et technique.

Les temps forts du programme «RAS» comme les workshops, les expositions hors-les-murs et les restitutions sous forme d’éditions ou de sites Internet permettent aux étudiant·es de sortir des territoires balisés du graphisme, de faire émerger des formes libres et de développer un point de vue critique sur la création numérique.

→ Coordination conjointe du programme : Keyvane Alinaghi et Caroline Tron-Carroz
→ Publication: http://ras.Ésac-cambrai.net
→ Partenaires : L’Institut National de l’Audiovisuel (INA, Lille), Centre Européen du Vidéo Mapping, Maison Folie Moulin (Mini Lab, Lille), Université Polytechnique des Hautes de France (UPHF), Lille Design 2020: le comité de pilotage de Lille capital du design 2020.
Ce programme est soutenu par le ministère de la Culture (Direction Générale de la Création Artistique).

Ateliers de recherche et création (ARCs)
Les ARCs proposés en années 3 et 4 représentent une initiation à la recherche par la production de formes plastiques ambitieuses, réfléchies et conçues à partir d’un substrat théorique accompagnant le projet de façon permanente. Cette articulation féconde entre théorie et pratique sensibilise les étudiant·es à l’exigence intellectuelle et à l’échelle des projets attendues en 2nd cycle.

Afin de colorer et d’individualiser les parcours étudiants, les ARCs sont au choix: Arts-Scènes-Média (année 3, en partenariat avec l’Opéra de Lille) ou Net Art et Post-Internet (années 3 et 4, en lien avec le programme de recherche RAS).

unités de recherche

Unité de recherche : Hyper.Local
En 2016, les écoles supérieures d’art de Cambrai (option communication), Dunkerque-Tourcoing (option art) et Valenciennes (options art et design) ont réuni leurs programmes de recherche développés en Art et en Design au sein d’une Unité de Recherche (UR) nommée «Hyper.Local», labellisée et soutenue par le ministère de la Culture. Cette unité a la vocation d’interroger, de comprendre et d’expérimenter les pratiques qui impliquent des rapports d’échelle critiques et des créations situées. En outre, elle questionne et rend publics les formats de restitution des programmes de recherche en école supérieure d’art et de design, en impliquant les étudiant·es de 2nd cycle.

En octobre 2021, l’Ésac accueille l’événement «Multiplex», conçu comme un forum de la recherche afin de permettre aux équipes dédiées des trois écoles (chercheur·es, artistes, designers, enseignant·es, étudiant·es) de présenter une sélection de projets de manière conviviale: programmes, Ateliers de Recherche et Création, concours et collaborations multiples. Tout au long de la journée, les étudiant·es présentent leur production selon une programmation préétablie: accrochage, vidéos, performances… Ils et elles prennent ainsi à bras-le-corps la médiation de l’événement et accueillent le public extérieur (si les conditions sanitaires le permettent).

activités & événements

Expositions design graphique. Rencontres photographiques.
Voyages d’études, ateliers déplacés. Voyages pédagogiques.

++ voir l’actualité des événements

équipements spécifiques

Ateliers
L’Ésac bénéficie d’ateliers de production nombreux et très bien équipés : gravure, sérigraphie, fab lab (gravure laser et impression 3D), impression numérique grand format, découpe d’adhésifs, édition et reliure, riso, studio de prise de vue photo et vidéo, salle de cours informatique, studio son avec chambre sourde et système ProTools, salle de montage vidéo. L’école fournit les consommables: encre, plaques de cuivre, papier photo, produits chimiques… dans le cadre des cours et des ateliers inscrits à l’emploi du temps.

Prêt de matériel
Un système de prêt de matériel vidéo et photographique est mis en place : ordinateurs Apple, tablettes tactiles, vidéo DVCAM, micros, perches, pieds, mixette, dat, projecteurs vidéo, appareils photographiques numériques…

Centre de ressources documentaires
Lieu essentiel de la pédagogie, ce fonds spécialisé contient de nombreux ouvrages en arts visuels et design graphique : livres, monographies, catalogues d’expositions, revues, etc. Il est accessible à chacun·e pour la consultation et le prêt. Et ouvert au public extérieur pour consultation seule.
Depuis 2021, les acquisitions du centre font l’objet d’une concertation collective à travers un groupe composé d’enseignant·es, d’étudiant·es, du responsable et de la directrice.

Galerie et vitrines d’exposition
L’école dispose de plusieurs espaces d’accrochage, qui accueillent des expositions temporaires (monographiques ou thématiques) et des restitutions de projets étudiants : galerie intérieure, mais aussi vitrines en prise directe avec l’espace public.

réseaux

ANdEA, ELIA.

équipe administrative

Depuis le 1er janvier 2011, l’École est régie sous la forme d’un EPCC, Établissement Public de Coopération Culturelle créé par la Ville et l’Agglomération de Cambrai, l’État et la Chambre de Commerce et d’Industrie. L’établissement est géré par un Conseil d’administration présidé par Sylvain Tranoy.

Direction
Sandra Chamaret

Administration générale
Anne-Sophie Haegeman, Administratrice
Aline Mallet, Comptabilité et administration financière
Martine Ratte, Responsable de la scolarité
Mickaël Tkindt-Naumann, Communication et documentation

Équipe technique
Marie Rosier, Ateliers de production
Loïc Joly, Maintenance et conciergerie

professeurs

Théorie et langues vivantes
Catherine Chevalier, Art et sciences sociales, Coordinatrice des mémoires
Stéphanie Mahieu, Actualités du design en anglais, espagnol, anthropologie des systèmes graphiques, Référente relations internationales
Caroline Tron-Carroz, Histoire de l’art, Responsable de la recherche

Communication, design graphique
David Braillon, Design graphique et usages typographiques
Gilles Dupuis, Design graphique et images d’actualités
Thibaut Robin, Images numériques
Mathias Schweizer, Design graphique et éditorial
Bruno Souêtre, Design graphique & mise en espace
Tomek Jarolim, Design d’interaction

Arts & média
Keyvane Alinaghi, Code créatif et dispositifs numériques
Christine Bouvier, Gravure et dessin
Romain Descours, Vidéo
Fred Vaësen, Installations, couleurs et sérigraphie
Agnès Villette, Photographie et culture visuelle
Mark Webster, Design interactif, programmation informatique et langages

coordonnées

130, Allée Saint-Roch
59400 Cambrai
Nord-Pas de Calais
France
T +33 (0)3 27 83 81 42
F +33 (0)3 27 83 81 43
bonjour@esac-cambrai.net
www.esac-cambrai.net

effectif

90 étudiants