Les écoles d’art et design publiques sous tutelle du ministère de la Culture

Clermont-Ferrand

École Supérieure d’Art de Clermont Métropole

présentation

Unique en Auvergne, l’École supérieure d’art de Clermont Métropole (ÉSACM) dispense, au sein de son département « art », un enseignement exigeant et ouvert en arts visuels qui permet la formation d’artistes et de créateurs de haut niveau capables d’inventer, d’anticiper, d’agir et de penser. La formation repose sur une pédagogie centrée sur le projet des étudiants et prend appui sur une grande variété d’enseignements pratiques et théoriques inscrits dans une approche contemporaine de la création (dessin, peinture, impression, volume, installation, photographie, écriture, vidéo, cinéma, art numérique, art contemporain, histoire de l’art, philosophie…). Elle est délivrée par des professeurs qui sont eux-mêmes acteurs du secteur artistique (artistes, théoriciens, critiques d’art, commissaires d’exposition, écrivain, philosophes…). De nombreux intervenants et invités viennent compléter cette équipe à l’occasion de workshops, de conférences, d’ateliers ou de séminaire de recherche.

Implantée au coeur du quartier universitaire, au sein d’un bâtiment récent de 5000m2 conçu spécialement pour ses besoins, l’école offre aux étudiants un cadre propice aux apprentissages, aux expérimentations et au développement de leur pratique artistique. Ils bénéficient d’ateliers partagés, de matériels de qualité professionnelle dont un FabLab (imprimante 3D, graveur laser, brodeuse numérique…) et de nombreuses opportunités pour sortir de l’école et se nourrir d’expériences hors les murs (workshops, voyages en France ou à l’étranger, résidences internationales ouvertes aux étudiants de 2nd cycle, expositions dans des structures professionnelles, stages).

Agréée par le Ministère de la Culture et de la Communication, l’ÉSACM délivre deux diplômes d’État : le DNA (Diplôme National d’Art – de grade Licence) et le DNSEP de grade Master (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) délivrés respectivement à l’issue de la troisième et de la cinquième année. Le cursus est inscrit dans la réforme européenne de l’enseignement supérieur et s’organise à partir du système de crédits capitalisables et transférables (ECTS). Ceci lui assure une parfaite compatibilité avec l’ensemble du réseau de l’enseignement supérieur à l’échelle européenne. Le Master permet ainsi de poursuivre son cursus dans toutes les universités européennes ou dans les 3ème cycles des écoles d’art, et notamment de l’ÉSACM qui propose à des chercheurs de développer leur travail de recherche sur trois années au sein de la « Coopérative de recherche ».

1/8
École Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Photo : Jürgen Nefzger
2/8
École Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Photo : Jürgen Nefzger
3/8
École Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Photo : Jürgen Nefzger
4/8
École Supérieure d’Art de Clermont Métropole.
5/8
Journée d'étude "Un film infini (le travail)", 2017 Ecole Supérieure d'Art de Clermont Métropole
6/8
"Départs", exposition des diplômés 2015 Ecole Supérieure d'Art de Clermont Métropole
7/8
"Fin de partie", exposition des diplômés 2016 Ecole Supérieure d'Art de Clermont Métropole
8/8
"Collages en France", photo Vincent Blesbois Ecole Supérieure d'Art de Clermont Métropole

options

Art

diplômes

DNA  option Art
DNSEP  option Art

troisièmes cycles

La Coopérative de recherche

La Coopérative de recherche offre un dispositif d’accueil de chercheurs (artistes, théoriciens, et étudiants-chercheurs), en résidence à l’ESACM. Elle est la plateforme à partir de laquelle s’organisent les activités de recherche à l’ESACM. Préfigurant la constitution d’une unité de recherche, elle réunit les enseignants-chercheurs et les étudiants de master associés aux programmes de recherche, les résidents-chercheurs présents pour un an au sein de l’ESACM, et les étudiants-chercheurs du Troisième cycle.
Plus d’informations sur www.esacm.fr

Le Troisième cycle

Mis en oeuvre à partir de la rentrée 2014, le Troisième cycle prend place au sein de la Coopérative de recherche. Il accueille des jeunes artistes, diplômés de l’ESACM ou d’autres écoles, qui souhaitent poursuivre leur initiation à la recherche de Master dans une recherche approfondie. Présents pour une année comme les résidents-chercheurs, les étudiants-chercheurs, s’ils le souhaitent et sur projet motivé, ont la possibilité de poursuivre et approfondir leur recherche durant deux années supplémentaires. Au terme de ces trois années est délivré le Diplôme Supérieur de Recherche en Art (DSRA).

classe préparatoire

Cours et stages préparatoires

L’école propose des cours et des stages préparatoires aux examens d’entrée dans les écoles supérieures d’art. Ils s’adressent plus particulièrement aux lycéens de 16 à 21 ans qui n’ont pas de cours d’arts plastiques dans leur cursus. Les élèves sont préparés à toutes les épreuves des examens d’entrée, ainsi qu’à la réalisation de leur dossier de travaux personnels. Les cours ont lieu le samedi de 14 à 17h, de début octobre jusqu’à fin avril. Les stages préparatoires ont lieu en avril (week-end intensif de préparation).

unités de recherche

Unité de recherche de l’ESACM

La Coopérative de recherche est la plateforme à partir de laquelle s’organisent les activités de recherche à l’ÉSACM. Son idée fondatrice est la nécessaire et féconde articulation entre l’apport individuel dans chacun des territoires de recherche abordés : la mise en commun de réflexions, d’outils et de formes.
La Coopérative de recherche réunit les enseignant.e.s-chercheur⋅e⋅s, les étudiant.e.s de master, les chercheur⋅e⋅s-associé⋅e⋅s aux programmes de recherche, et les chercheur⋅e⋅s présent⋅e⋅s entre un et 3 ans au sein de l’ÉSACM, selon qu’ils soient engagé⋅e⋅s ou pas dans un troisième cycle (DSRA).

programmes de recherche

Les programmes de recherche en cours

Un programme de recherche est un groupe constitué d’enseignant·e·s, de chercheur·e·s et d’étudiant·e·s réuni·e·s autour d’un terrain de recherche commun.
Nourris par les approches critiques des sciences et sciences humaines, du cinéma, de la littérature et de l’ensemble des champs artistiques, nous nous employons à procéder à une révision de nos sources et connaissances.

Les champs de recherche arpentés par les chercheur·e·s et les programmes au sein de la Coopérative de recherche de l’ÉSACM abordent, à travers l’approche de différents « milieux » (Méditerranée et Europe Centrale, Afrique subsaharienne, Midwest américain), des questions liées aux migrations et à l’exil, aux assignations identitaires, aux interactions culturelles, aux formes de résistance économique et politique.

Les programmes de recherche en cours :

  • « Léviathan »

Créé en 2016 par Cédric Loire, historien de l’art enseignant à l’ÉSACM, et Sarah Ritter, artiste, le groupe « Léviathan » est également composé d’Antoine Barrot, Kostia Jopeck et Charlie Jeffery, artistes. Il a en outre intégré des étudiants en master de 2016 à 2018. Ses recherches se fondent sur des lectures partagées du roman d’Herman Melville, Moby-Dick, ou le cachalot (1851), confrontées à l’expérience de milieux contemporains – en particulier la ville de Detroit qui a fait l’objet de plusieurs séjours. Violence et capitalisme, formes de résistance qui s’y opposent ; possibilités de mises en récit du monde dans lequel nous vivons, sont autant de questions qui nous occupent. L’année 2020-2021 sera consacrée à la tenue de journées d’étude ainsi qu’à la finalisation d’une forme éditoriale réunissant et mettant en perspectives les recherches entreprises.

  • « Des Exils »

Le groupe de recherche est constitué de Michèle Martel, historienne de l’art et Jan Kopp, artiste, tous deux enseignant·e·s à l’ÉSACM, de Fabrice Gallis, Mélis Tezkan, Kostia Jopeck et Jérôme de Vienne, artistes et chercheur·e·s, et d’étudiant·e·s en master. Il trouve ses origines dans des journées d’études organisées en 2017 portant sur ce que les déplacements forcés ou volontaires font aux formes. Le groupe de travail crée des situations d’échange autour de textes arpentés, d’entretiens avec des interlocuteur·rice·s du monde de l’art, en organisant des lectures et performances dans l’école et en réitérant des gestes et actions produits par d’autres.

  • « Figures de transition »

Partant de l’intérêt renouvelé pour l’art contemporain d’Afrique, depuis Clermont-Ferrand et en lien avec Cotonou et Ouagadougou, « Figures de transition » questionne des expositions et des réverbérations historiques qui façonnent le regard sur l’art et ses figures. Le groupe est composé de Jacques Malgorn, artiste, J. Emil Sennewald, critique, philosophe et enseignant à l’ÉSACM, Camille Varenne et Enrico Floriddia, artistes. Il collabore étroitement avec Farah Clémentine Dramani Issifou, film curator, chercheuse et critique indépendante, et Dao Sada, scénographe, et invite régulièrement des protagonistes afro-européens de l’art contemporain. Groupe de recherche constituée en 2018 à l’issue de « surexpositions », trois journées de rencontre organisées à l’ÉSACM sur le terrain afro-européen, l’activité du groupe « Figures de transition » s’appuie actuellement sur la publication séquentielle « Epokä ».
Il est ouvert à de nouveaux·elles chercheur·e·s afin d’élargir, déplacer, critiquer ses intentions et objectifs.

Le contenu des autres projets de recherche et programmes passés est détaillé sur le site de l’ÉSACM : www.esacm.fr

éditions

L’ÉSACM publie des ouvrages et DVD en lien avec les activités des programmes de recherche (films, actes de colloque ou journées d’étude, restitution de projet de recherche, etc.), les expositions, et les projets d’éducation artistique.

activités & événements

L’ESACM propose régulièrement des conférences et des journées d’études ouvertes au public.

Elle organise chaque année des expositions, telles que : l’exposition des diplômés ; l’exposition « Workshop en lycée pro » (qui présente des oeuvres réalisées par de jeunes diplômés lors d’ateliers avec des lycéens) ou encore des expositions dans le cadre du Festival international du court métrage (« Chantal Akerman, l’exposition d’un film », 2016 ; « Proust lu, 123h, 43 min, 51s », Véronique Aubouy, 2017…).

Elle participe également à des expositions hors les murs : « Première » au centre d’art contemporain de Meymac ; « Les Enfants du Sabbat » au centre d’art contemporain Le Creux de l’enfer, à Thiers,…

Programme des événements sur www.esacm.fr

activité post- ou périscolaire

Parallèlement au cursus diplômant, l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole propose d’octobre à juin des cours d’arts plastiques permettant à toute personne majeure de s’initier ou de se perfectionner dans les domaines de la peinture et de la sculpture. L’accès à cet enseignement ne permet la délivrance d’aucun diplôme.

coopération internationale

Les étudiants sont fortement encouragés à profiter des expériences à l’étranger qui servent de cadre à l’acquisition de compétences à l’international. Plusieurs cadres d’échanges sont possibles grâce aux multiples partenariats signés par l’école avec des établissements et/ou structures artistiques à l’étranger.

Depuis la rentrée 2014/2015, l’ESACM propose des résidences aux étudiants de 4ème et 5ème années pour leur permettre d’avoir une expérience en immersion de vie et de travail à l’étranger pendant leur cursus. Les étudiants sont accompagnés par un jeune artiste issu de l’école pendant la résidence. Un encadrement pédagogique est également prévu en début et en fin de séjour. Trois résidences sont proposées : à New-York (association Triangle), à Cotonou (au Bénin, (en partenariat avec l’Institut Français, le Centre d’art et de culture de Godomey et l’Université Abomey-Calavi), et à Lima (au Pérou, au sein de la Casona Roja).

Les étudiants peuvent également réaliser des séjours pour un semestre d’études dans un établissement partenaire de notre réseau Erasmus (en 1er ou en 2nd cycle) ou hors Europe (en 2nd cycle). Ils ont aussi la possibilité de réaliser un stage dans une structure culturelle étrangère, comme partir grâce à l’école effectuer un workshop dans une fonderie au Scottish Sculpture Workshop de Lumsden.

Les Ateliers de recherche et de création, les projets de recherche ou même les voyages d’études peuvent également être le cadre de temps de travail à l’étranger avec des encadrements pédagogiques adaptés à chaque contexte pédagogique (par exemple, le programme de recherche « Léviathan » en voyage à Détroit, l’ARC Paysage à Istanbul, le Labo Sciences sans nom en Suisse sur les traces de Beuys…).

Ces mobilités sont facilitées par l’école qui aide financièrement en prenant à minima en charge les frais de déplacement des étudiants pour les semestres d’études à l’étranger voire qui assure la totalité des frais de séjour et de production.

galerie

Le Grand atelier – galerie de l’école.

équipements spécifiques

Les étudiants travaillent au sein d’ateliers collectifs qui favorisent les échanges et le travail au quotidien dans l’école. Ils ont également à leur disposition des espaces pour expérimenter des mises en espace de leurs recherches et travaux, et des ateliers liés à des techniques ou des outils spécifiques : ateliers volume, menuiserie, maquette, arts imprimés (sérigraphie, estampe…), studio et labos photo (développement de film, tirage papier, impression numérique…), studio vidéo et création sonore, salle d’infographie…

L’école dispose également d’un Fablab – laboratoire de fabrication – dédié au développement de pratiques et de projets artistiques, ouvert aux étudiants de l’école comme au grand public. Lieu de partage, d’échanges et d’expérimentation, le ProtoLab est équipé d’une imprimante 3D, une découpe/graveuse laser, une kinect, un plotter de découpe, une brodeuse, du matériel électronique et robotique…

L’école fournit aux étudiants les principaux outils et consommables nécessaires aux initiations et travaux dans les principales disciplines artistiques, et leur permet d’emprunter caméras, appareils et chambres photographiques, enregistreurs… pour mener à bien leurs projets.

réseaux

L’ESACM fait partie de plusieurs réseaux allant de l’échelle territoriale à l’échelle internationale :

– Ancrage international : 23 établissements d’enseignement supérieur Europe et hors-Europe, 4 résidences d’artistes internationales (USA, Géorgie, Bénin, Pérou), Campus Art (réseau des écoles d’art animé par Campus France / Ministère des affaires étrangères), ELIA (European League of the Arts).

– Ancrage national et régional : ANdEA (réseau national des écoles supérieures d’art publiques françaises), ADERA (réseau des écoles supérieurs d’art publiques françaises d’Auvergne-Rhône-Alpes), AC/RA (Art contemporain en Auvergne-Rhône-Alpes).

– Ancrage territorial grâce à de nombreuses collaborations sur notre territoire avec l’association Les Ateliers, l’association Lilas et sa résidence d’artistes Unité 9, l’École Nationale Supérieure d’Architecture, le Fonds Régional d’Art Contemporain, le Festival international du court métrage, le centre d’art du Creux de l’Enfer, celui de Meymac ou encore la Tôlerie, ainsi que l’Université d’Auvergne.

équipe administrative

Emmanuel Hermange Directeur
Frédérique Rutyna Secrétaire générale
Aurélie Brühl Responsable générale des études et relations internationales
Philippe Eydieu Responsable des projets extérieurs et des expositions
Delphine BAUD Secretariat de direction
Claude Auberger Secrétariat pédagogique
Brigitte Belin Bibliothécaire
Orlane Mastellone Ruellan Chargée de communication

professeurs

Maxime Marion & Émilie Brout
Régine Cirotteau
Roland Cognet
Michel Gaillot
Rémy Héritier
Lina Jabbour
Armand Jalut
Jan Kopp
Sophie Lapalu
Serge Lhermitte
Cédric Loire
Michèle Martel
Cécile Monteiro-Braz
Gyan Panchal
Anthony Poiraudeau
Alex Pou
Marion Robin
J. Emil Sennewal

coordonnées

25 rue Kessler
63000 | Clermont-Ferrand
tél. +33 (0)4 73 17 36 10
fax +33 (0)4 73 17 36 11
esa@esacm.fr
www.esacm.fr

effectif

170 étudiants