Les écoles d’art et design publiques sous tutelle du ministère de la Culture

Le Havre

École supérieure d’art et design Le Havre Rouen | site Le Havre

présentation

L’École Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen, réunissant les deux anciennes écoles d’art de Rouen et du Havre, est devenue, de fait, le grand établissement d’enseignement artistique du territoire haut-normand mais également un des plus grands établissements culturels de notre région.
L’offre pédagogique de l’ESADHaR, campus du Havre, autour de deux grands axes : le design graphique et la Création littéraire (niveau Master, cohabilité avec l’Université du Havre).

DESIGN GRAPHIQUE ET INTERACTIVITÉ – CAMPUS DU HAVRE
Le département Design graphique et Interactivité a pour but de former de jeunes designers qui investiront les champs du design graphique, du multimédia et de l’art contemporain, et qui sauront s’intégrer au sein de l’espace public. Il s’agit tout autant de former un futur professionnel que de participer à la construction de sa personnalité.Le second cycle de ce département se compose de trois parcours qui sont autant de parcours spécifiques au sein du DNSEP Design graphique.

Trois parcours en 2ème cycle:
– Design et Editions
– Design Numérique
– Art, Médias, Environnement (AME)

Ce département forme les étudiants au métier de designer graphique maîtrisant différents domaines et que l’on peut regrouper en cinq grandes catégories :
– Le design d’éditions (livre, presse, publication numérique, hors-média)
– Le design des identités (identités visuelles, design institutionnel)
– Le design numérique (sites Internet, installations interactives, nouvelles technologies, animation)
– Le design d’information (communication visuelle, pédagogie, data design, signalétique)
– Le champ de la création pure destiné à l’exposition (qui se placera aux côtés des autres formes de la création contemporaine).
⇨ Le département Design graphique et Interactivité prépare au DNA et au DNSEP option Design, mention « Design graphique et Interactivité ».

CRÉATION LITTÉRAIRE – CAMPUS DU HAVRE
Le Master de Création littéraire du Havre a été créé en 2012 par l’ESADHaR et l’Université du Havre.Une dizaine d’enseignants et d’écrivains l’animent. Ce Master est la première formation de ce type créée en France et, si d’autres Masters de Création littéraire sont apparus depuis, il reste unique en raison de la cohabitation entre une école supérieure d’art et l’université (les sites étant de surcroît proches géographiquement). Les étudiants du Master de Création littéraire sont invités à intervenir dans de nombreux événements de façon créative, mais aussi pour aller à la rencontre de professionnels du livre et de l’écriture afin de dessiner de la manière la plus professionalisante possible les contours de leur avenir.
Le Master de Création littéraire forme aux métiers de :
– La création littéraire (écrivain, biographe, rewritter, artiste multimédia)
– L’enseignement et la recherche (à travers la poursuite d’un doctorat)- Les métiers de l’édition (qui nécessitent, selon les postes visés, une formation additionnelle plus technique)- Les métiers du journalisme (qui peuvent nécessiter un complément de formation)
– L’animation d’ateliers d’écritures
– Les métiers de la traduction peuvent être enrichis par une formation en création littéraire
– La communication sur différents supports (rédacteur web, chargé de mission, community manager)
– La publicité (concepteur-rédacteur, marketing).
⇨ Le département Création littéraire prépare au Master 1 et 2.

1/5
ESADHaR campus du Havre
2/5
ESADHaR campus du Havre
3/5
ESADHaR campus du Havre
4/5
ESADHaR campus du Havre
5/5
ESADHaR campus du Havre

options

Certificat de Didactique de l’enseignement artistique
Certificat de Médiation culturelle
D.U. Médiation de l’art contemporain
Design
Master Lettres et création littéraire

diplômes

D.U. Médiation de l’art contemporain 
DNA  option Design mention design graph. et interactivité
DNSEP  option Design mention design graph. et interactivité
Master Lettres et création littéraire 

troisièmes cycles

Doctorat en Recherche et Création

UN DOCTORAT DE RECHERCHE ET CREATION EN NORMANDIE

Les accords de Bologne, ratifiés en 1999, ont conduit à la mise en oeuvre du schéma LMD (licence-master-doctorat) pour l’enseignement supérieur européen. Dans ce cadre, les écoles supérieures d’art françaises ont connu des évolutions importantes qui ont permis la reconnaissance au grade de Licence ou de Master des diplômes qu’elles proposent (DNA et DNSEP).

Aujourd’hui l’enjeu pour les écoles supérieures d’art repose sur la mise en oeuvre d’un doctorat qui soit en phase avec leur identité et leur pédagogie.

Recherche et pédagogie en écoles supérieures d’art

La pédagogie des écoles supérieures d’art repose sur un double mouvement : d’une part la maîtrise de connaissances théoriques et culturelles dans les domaines de l’histoire et de l’actualité de l’art, de l’esthétique, de la sémiologie de l’art. D’autre part l’approche sensible et l’acquisition des savoirs techniques qui mènent à la création et à la production de formes plastiques. La recherche portée par les écoles supérieures d’art relève de cet aller-retour. Il s’agit d’une démarche de recherche-création, qui allie rigueur intellectuelle et pratique sensible. Elle a pour ambition d’engager une approche d’investigation en considérant que la pensée peut être produite par d’autres médias que l’analyse écrite seule et trouver son expression dans la création artistique en art, en design, en création littéraire, en architecture et dans les formes hybrides.
La thèse de doctorat-création qui s’inscrit dans un cursus artistique devra ainsi consister en une oeuvre nourrie d’un appareil critique et théorique. La création est au centre de la thèse et la forme constitue un enjeu essentiel de recherche.

Ce postulat est assez éloigné de l’orthodoxie d’une thèse universitaire. Aussi beaucoup d’écoles supérieures d’art ont préféré développer leur propre modèle sous la forme de diplômes d’écoles, redoutant la frilosité de l’université devant un modèle innovant qui envisage la recherche en art par la pratique et place l’oeuvre et le processus de création au coeur du travail de l’artiste-chercheur.

La France en retard

Pourtant, bien d’autres pays ont permis le développement de troisièmes cycles alliant recherche et création. La Grande-Bretagne, la Belgique, le Canada ont mis en oeuvre des PhD de recherche-création sur la base d’une double articulation du suivi des chercheurs entre les écoles d’art et les universités. Il en résulte que la France prend du retard dans l’élaboration d’un troisième cycle de recherche en art à même de recevoir une validation européenne au grade de Doctorat.

Le seul exemple en France d’un doctorat de création est le programme doctoral SACRe (sciences, arts, création, recherche). Il est le fruit de la coopération entre l’Ecole Normale Supérieure et les cinq grandes écoles parisiennes supérieures de création (Conservatoire National d’arts dramatiques, conservatoire national musique et danse, école nationale des Arts Décos, Beaux-Arts de Paris, Fémis), réunis au sein de Paris Sciences et Lettres Research University (PSL).

La Normandie aux avant-postes de la recherche-création

En Normandie, les deux écoles supérieures d’art, l’ésam (Caen/Cherbourg) et l’ESADHaR (Rouen-Le Havre), ont rejoint la ComUE Normandie-Université en tant que membres associés en décembre 2017. Le troisième établissement supérieur relevant de la tutelle pédagogique du ministère de la Culture, l’école nationale supérieure d’architecture de Normandie (Ensa), fait partie des membres fondateurs de Normandie-Université.

L’ésam et l’ESADHaR ont proposé à la ComUE de créer un Doctorat de Recherche et Création d’un nouveau genre. Celle-ci en a saisi l’opportunité : le 18 avril 2018, le Conseil des membres de l’école doctorale « Histoire, Mémoire, Patrimoine, Langage » (ED HMPL 558)(link is external) émettait un avis favorable à ce projet porté par les deux écoles supérieures d’art. Le 24 avril, le Conseil des écoles doctorales de la ComUE Normandie-Université confirmait cet avis. Le 25 juin 2018, le conseil académique de la ComUE entérinait officiellement l’ouverture de ce doctorat unique en son genre.
Au niveau national, ce Doctorat représente en effet une innovation considérable pour la région Normandie car il est le seul en France avec SACRe à conjuguer une démarche de recherche et création artistique, qui allie rigueur intellectuelle et approche sensible.

Création d’un Pôle Culture au sein de la ComUE

L’ésam, l’ESADHaR et l’ENSA travaillent à créer ensemble un Pôle Culture au sein de Normandie-Université. Ce Pôle Culture, véritable interface culture-enseignement supérieur, constituera la base sur laquelle reposera ce doctorat. Le partenariat entre les trois établissements de ce Pôle se concrétisera dès la rentrée de septembre-octobre 2018 avec la création de l’Unité de Recherche « RADIAN ».

RADIAN
Recherche – Art – Design -Innovation – Architecture – Normandie

RADIAN constituera, à terme, la quatorzième Unité de Recherche de l’école doctorale HMPL. Elle réunira les chercheurs de l’ésam, de l’ESADHaR et d’une partie des chercheurs de l’ENSA. Cette nouvelle Unité de Recherche qui accueillera les doctorants des trois écoles bénéficiera d’une revue de recherche annuelle intitulée RADIAL qui réunira les fruits de la recherche de cette Unité et des appels à contribution.

Trois doctorants par an seront recrutés, dès septembre 2018, pour une durée de trois ans, soit en vitesse de croisière neuf artistes doctorants inscrits dans ce troisième cycle.

classe préparatoire

Cours de Prépa de l’ESADHaR

Cours hebdomadaire de 4h, avec oraux blancs pour le concours et système de contrôle continu en vue du concours d’entrée.

vae

L’ESADHaR est également un centre de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) pour des adultes professionnels qui souhaiteraient valider un DNA ou un DNSEP.

DNA option Art et option Design mention design graphique et interactivité
DNSEP option Art et option Design mention design graphique et interactivité

unités de recherche

ESADHaR Recherche

Plusieurs programmes de recherche se sont développés au sein de l’ESADHaR. Ceux-ci sont regroupés au sein d’une Unité de Recherche intitulée ESADHaR Recherche référencée au sein du Répertoire National des Structures de Recherche, du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, sous le n° 201121938C. La Direction de la Recherche est assurée par Manon Rivière, Directrice des Études, de la Recherche et de l’International de l’ESADHaR. Les co-directeurs de l’Unité ESADHaR Recherche sont deux Docteurs : Tania Vladova (campus de Rouen) et Maxence Alcalde (campus du Havre). Les étudiants de 2e cycle sont invités à participer à des projets de recherche venant enrichir chaque programme. Les programmes de recherche de ESADHaR Recherche se regroupent sous deux axes :

Axe 1 : « Art, nature et société »

  • Le cabinet des écarts singuliers axe sa recherche sur les rapports entre l’art, la nature et le patrimoine.
  • Delta total. L’enjeu de cette agence est une recherche aussi pratique que théorique à propos du parcours des formes et des dynamiques de production. Sébastien Montéro, animateur principal de ce groupe de recherche, a sollicité et obtenu un congé de recherche d’un an (2016/2017) afin de préparer son doctorat.

Axe 2 : « Champs du visible »

  • Edith – programme de recherche soutenu depuis 2014 par le Ministère se la Culture et de la Communication-, s’intéresse à des formes éditoriales reposant sur une économie limitée et à la microédition.
  • Edgar (Acronyme signifiant Exposer le Design Graphique, Actes & Recherches) est un programme de recherche lauréat de la bourse recherche ESADHaR 2017. Il a pour objet d’interroger la pratique de l’exposition du design graphique et de participer à un état des lieux de son actualité, en mettant en place des outils intellectuels et logistiques répondant à sa spécificité.
  • Le laboratoire du voir – programme de recherche lauréat de la bourse recherche ESADHaR 2017. Il aborde différents aspects de la relation au visuel, à travers une pratique plastique soutenue (Fondé en 2015, le Laboratoire du Voir est chargé du commissariat d’Art Sequana 2017).
  • IDeA (Interactivité, Design & Art) se focalise sur la problématique précise de la manipulation, de l’apprentissage, des outils numériques pour la création : graphisme programmé, généré, interactif, installations numériques, publication en ligne.
  • Le laboratoire de recherche en peinture (réseau peinture) se comprend comme un partenariat entre des ateliers de peinture de plusieurs écoles d’art en France et à l’étranger.

programmes de recherche

Edgar : Exposer le Design Graphique, Actes & Recherches

« Une saison graphique » est une manifestation regroupant des expositions de graphistes dans plusieurs lieux de la ville du Have. Il a semblé opportun de créer un groupe de recherche mêlant plusieurs professeurs de l’ESADHaR et des partenaires fondateurs de la manifestation. Les objectifs sont nombreux : tout d’abord provoquer, aviver la création graphique contemporaine et accompagner les graphistes invités dans la conception de leur exposition. Mais aussi, interroger la pratique de l’exposition du design graphique, participer à un état des lieux de son actualité, mettre en place des outils intellectuels et logistiques répondant à sa spécificité et réfléchir à la position de la ville du Havre dans la création de ces dispositifs.

Édith – Edith recherche, Edith édite, Edith expose

Edith est un laboratoire de recherche initié par l’ESADHaR en collaboration avec le Cneai (Centre National de l’Édition et des Arts Imprimés) et l’Université de Haute-Alsace, Mulhouse. L’équipe est constituée de 13 chercheurs artistes, graphistes, historiens de l’art, historien du design graphique, bibliothécaire, commissaires d’exposition et sérigraphes. Une quinzaine d’anciens étudiants apportent également leur contribution au laboratoire Edith.
L’objet de la recherche a trait aux oeuvres d’art éditées. Edith développe un état des lieux des publications d’artistes et de graphistes des années 1980 à nos jours. Sur le plan géographique, le laboratoire Edith développe sa recherche en Europe ainsi que dans d’autres pays aux pratiques spécifiques et exemplaires en suivant plusieurs routes plutôt que des territoires. Étape par étape, Edith dessine un parcours, sur le modèle des routes commerciales du XVIIe siècle, en élaborant un véritable atlas, dans le but d’identifier les différentes formes éditoriales des publications d’auteurs.
Dès son origine, le laboratoire a associé étroitement la recherche théorique à la recherche artistique – une recherche autant sur l’art que par l’art – considérant qu’il s’agissait là d’une spécificité fondamentale d’un laboratoire initié en école d’art.

Idea – Interactivité, Design & Art

Le programme souhaite initier une collection d’ouvrages qui se focalise sur la problématique précise de la manipulation, de l’apprentissage, des outils numériques pour la création : graphisme programmé, généré, interactif, installations numériques, publication en ligne.

Le cabinet des écarts singuliers

Depuis la fin des années 1960, l’art contemporain a vu se développer des attitudes artistiques cherchant à s’éloigner des espaces de création et de monstration traditionnels. Travaillant hors-les-murs de l’atelier et de la galerie, les artistes ont voulu expérimenter le réel à travers des pratiques dites « contextuelles », « in situ ». C’est dans cette lignée qu’opère le laboratoire, cherchant à interroger le rôle de l‘in situ dans la création actuelle, à comprendre comment se développe cette pratique et quelles interactions s’opèrent entre le site, l’oeuvre d’art et les personnes liées à ces sites.
Le contexte havrais particulièrement riche en transformations urbaines, en traumatismes historiques, en spécificités géographiques (l’estuaire de la Seine) et économiques (développement ininterrompu de la zone portuaire au fil des siècles, migrations de populations) se prête idéalement à ces recherches.
Plusieurs axes de travail se dégagent au sein de ce laboratoire : la friche et les paysages industriels, l’Art/Nature/Patrimoine, l’art et sa médiation.

Réseau PEINTURE

Cette recherche centrée sur les pratiques et problématiques contemporaines de la peinture, portée par l’ESAD Grenoble-Valence, s’est constituée en 2010 avec 16 membres dans l’équipe de recherche ; aujourd’hui, une douzaine d’organismes d’enseignement et de recherche (1) en France et à l’étranger contribue au développement de ce projet, autour de trois problématiques initiales :

  • La peinture : un objet pour penser le monde. En quoi la peinture participe-t-elle de la production de nouveaux codes, de nouveaux modèles spécifiques qui prennent place dans notre relation au monde contemporain ? Dans le foisonnement des pratiques picturales et la connexion avec les autres pratiques artistiques, quelles formes, quels processus et quels matériaux les peintres engagent-ils dans l’actualité de leur pratique ?
  • Espaces et contextes de la peinture aujourd’hui. Cette deuxième problématique concerne l’articulation entre les formes et le contexte, et les stratégies des peintres dans l’espace de présentation et d’exposition. Elle interrogera également la capacité de la peinture à poursuivre le débat sur la place du spectateur, à partir de modalités qui lui sont propres.
  • Local, global – les territoires de la peinture. Cette problématique questionne au moins deux échelles du territoire de la peinture ; une échelle globale qui s’exprime dans le flux constant des échanges, des images et des cultures ; et une échelle locale qui s’observe autant dans la formation par les écoles que dans des cercles d’artistes. Quel est le rôle des artistes, de leur regroupement sur des scènes locales dans un monde globalisé ?

http://delapeinture.org

éditions

Publications et catalogues liés aux expositions, manifestations et aux productions des ARCS et ateliers pédagogiques.
Actes de colloques et de conférences, livres d’artistes, catalogues, plaquettes, éditions d’artistes (estampes).

revues

65

Revue pilotée par les étudiants de 4ème et 5ème année en Design graphique, parcours Design et Editions.

REVUE DE RECHERCHE RADIAL

Le N°1 va paraitre en début d’année 2019, pour accompagner la création du Doctorat en Recherche et Création.

activités & événements

Avec ses différents lieux d’exposition et les grands événements qu’elle co-organise avec ses nombreux partenaires (Une Saison Graphique, les conférences « Écoute l’artiste »…), l’ESADHaR est un des grands acteurs culturels normands et s’inscrit dans un environnement riche d’institutions culturelles qui sont autant de lieux de stage possibles pour les étudiants : Frac, musées, centres d’art, galeries d’art, maisons des arts …

activité post- ou périscolaire

CAMPUS DU HAVRE ET DE ROUEN
Sur les deux campus, l’école propose aussi des Ateliers des Beaux-arts pour favoriser le développement des pratiques artistiques amateurs (dessin, peinture, modelage pour adultes, adolescents et enfants). Elle propose aussi un atelier de préparation aux concours d’entrée des écoles d’art.

coopération internationale

– Participe au programme ERASMUS +
– Partenariats avec une quinzaine d’écoles en Europe.
– Partenariats avec des écoles hors-Europe : Brésil, Corée du Sud, Israël.

– Bourses de l’OFAJ-Office franco-allemand pour la jeunesse et de la Région Normandie.

– 5 Voyages d’études en Europe votés chaque année : Londres, Venise, Palerme, Moscou, Porto, Berlin, Madrid, etc…

galerie

– Campus Rouen : Galerie Hus.
– Campus Le Havre : Galerie 65.

– Artothèque, rue Paul Doumer, au Havre.

équipements spécifiques

– Campus Rouen : Gravure, taille-douce, lithographie, sérigraphie, heliogravure, vidéo, photographie, infographie, multimédia, ateliers de volume – céramique, terres cuites, soudure, découpe au plasma.

– Campus Le Havre : Design creative lab, editing lab, fab lab, studio photo et vidéo, informatique/multimédia, bois, reliure, sérigraphie, gravure, atelier son, four à céramique et four à fusion.

réseaux

ANdEA, ELIA.

équipe administrative

Thierry Heynen Directeur général
Samuel Rinfert Directeur Administratif et financier
Aurélie Lepoittevin Ressources humaines
Céline Coetmer Ressources humaines
Séverine Boquain Secrétariat pédagogique
Aurélie Lecornu Comptable
Audrey Marel Responsable de la Communication
Corinne Robillard Accueil
Manon Rivière Directrice des études et de l’international
François Desnoyers Agent bâtiment et logistique
Emmanuel Lalande Technicien images et sons numériques
Hélène Pitassi Technicienne Bois et Reliure
Bruno Gavard Technicien impression et estampe

professeurs

Gilles Acezat
Bruno Affagard
Nicole Caligaris
Sonia Da Rocha
Laurence Drocourt
Helen Evans
Danièle Gutmann
Hansen Heiko
Colette Hyvrard
Jean-Noël Lafargue
Rozenn Lanchec
Anne-Laure Limongi
Yann Owens
Vanina Pinter
Carol Porcheron
Alain Rodriguez
Bachir Soussi Chiadmi
Stéphane Trois-Carrés

coordonnées

Campus du Havre
65, rue Demidoff
76600 | Le Havre
tél. +33 (0)2 35 53 30 31
esadhar@esadhar.fr
http://www.esadhar.fr
Facebook / Esadhar officiel
Blog / www.esadhar.blogspot.fr
Plothr / www.plothr.blogspot.fr
Artothèque / www.artotheque.esadhar.fr

effectif

175 étudiants