Les écoles d’art et design publiques sous tutelle du ministère de la Culture

Orléans

École supérieure d’art et de design d’Orléans

présentation

Comme son nom l’indique, l’ÉSAD Orléans est une école d’art avec une particularité : on y enseigne le Design et rien que le Design. Son autre particularité est que, en tant qu’école de Design, son approche est résolument artistique et tournée vers les questions les plus contemporaines. Ici il est beaucoup question du futur de l’édition imprimée et numérique – ou les deux à la fois, d’objets connectés et de sculpture des données, de cohabitation écologique et de biens communs, d’archéologie des média et de design des réseaux. Cela lui donne une place assez unique dans le paysage des formations en Design en France et en Europe.

En trois ans (Diplôme National d’Art, grade Licence), on y apprend le Design d’Objet et d’Espace et le Design Visuel et Graphique. Si l’on veut, on peut croiser ses études avec l’ENSAPVS (mention Design Objet Espace / Architecture) ou suivre un parcours avec l’ENSA Bourges (Art & design). En cinq ans (DNSEP, grade Master), on se forme au Design des Média ou au Design des Communs. Ces mentions au diplôme sont résolument tournées vers les pratiques et les recherches les plus actuelles au niveau international. Pour un an de plus, on peut faire un post-Master (« objets connectés » ou « film et animation ») et pour trois un Diplôme Supérieur de Recherche en Design. Enfin, notre classe préparatoire prépare aux examens d’entrée en école d’art.
Nous pensons que notre époque a besoin de designers, c’est-à-dire de personnes capables de capter les signaux du monde tel qu’il va et de rendre le monde de demain meilleur qu’il n’est. Pour cela, les designers doivent être en capacité de dialoguer et de créer avec des urbanistes, des écrivain.e.s, des artistes, des architectes, des ingénieur.e.s, des scientifiques, des administrateurs, des politiques et des femmes et des hommes du monde de l’entreprise. C’est pourquoi nous pensons que le designer du 21e siècle doit posséder à la fois l’intelligence et la sensibilité de l’artiste, les méthodes du design et une solide formation pratique, technique et intellectuelle.

Sur ce point, l’ÉSAD Orléans possède de nombreux atouts : une équipe enseignante engagée, des ateliers techniques dotés des outils les plus pointus, une activité soutenue dans le domaine de la recherche en et par l’art et le design en lien avec le monde académique, un tissu entrepreneurial et économique local fructueux… Forte de ses projets avec ses partenaires publics et privés et de ses relations nombreuses avec des écoles et universités en France et à l’étranger, elle accueille 300 étudiantes et étudiants, d’une vingtaine de nationalités différentes, et attire chaque année un grand nombre de candidat.e.s de la France entière et de tous pays.

Héritière de l’« École gratuite de dessin de la ville d’Orléans » fondée en 1787, de l’« École des Beaux-Arts », puis de l’« Institut d’arts visuels » (IAV), l’École Supérieure d’Art et de Design d’Orléans est refondée en 2011. Située dans le centre historique de la ville d’Orléans, au coeur de la Région Centre-Val de Loire, elle a la chance de posséder une situation privilégiée dans une métropole en plein essor, proche de Paris et des grands axes. Véritable fabrique culturelle, l’ÉSAD Orléans propose régulièrement des événements, des expositions (dans sa Galerie) et des conférences (au Musée des Beaux-Arts). Par son inscription dans le tissu culturel local (centre chorégraphique national, centre dramatique national, FRAC Centre, maison de l’architecture, scène nationale, scène de musique actuelle, etc.), l’ÉSAD Orléans est une actrice essentielle de la vie de la métropole.

Unique dans son approche du design, l’ÉSAD Orléans est incontournable au sein du réseau des écoles d’art et de design publiques sous tutelle pédagogique du ministère de la Culture et possède une dimension réellement européenne. La qualité des projets des étudiant.e.s parlent d’eux-mêmes, l’intégration professionnelle des étudiant.e.s également. Bref, nous sommes heureux d’y être !

1/5
2/5
3/5
4/5
5/5

options

Design

diplômes

DNA  option Design mention design objet et espace
DNA  option Design mention design visuel et graphique
DNSEP  option Design mention design des média
 DNSEP option Design mention design des communs

troisièmes cycles

Diplôme Supérieur de Recherche en Design DSRD

Le Diplôme Supérieur de Recherche en Design est un diplôme de troisième cycle délivré par l’établissement. Il s’adresse à des designers, des artistes et des théoriciens titulaires d’un Master ou d’un DNSEP. Il s’obtient après quelques trois années de recherche-création s’appuyant sur les ressources de l’ESAD Orléans – son Unité de recherche ECOLAB, ses programmes de recherche, ses enseignant·e·s chercheur·se·s et ses équipes, ses réseaux, mais aussi ses compétences de structure de production, d’édition et de résidence.

Suivant les orientations de la recherche de l’ESAD Orléans, il est créé quatre mentions du DSRD :
– « Éditions nouveaux médias »,
– « Archéologie des média »,
– « Design des Communs »,
– « Sculpture des données (data sculpture) ».

Le/la chercheur·se associé·e a une double position :

  • celle d’un apprenant autonome, qui vient trouver les conditions matérielles et intellectuelles pour nourrir et développer sa recherche personnelle au sein d’un programme de recherche,
  • celle d’un·e artiste/designer en devenir qui possède des compétences théoriques et plastiques et en fait bénéficier l’ECOLAB, son équipe enseignante et étudiante à travers sa participation active aux différentes activités.


Contenus
La formation pour l’obtention du DSRD est assurée par l’unité de recherche ECOLAB. Elle consiste en :

  • La participation obligatoire aux programmes de recherche en Art et en Design (expérimentation, conception, production, diffusion, séminaire, workshops, cours, événements, journée d’étude…). Chaque programme peut proposer un séminaire. Les séminaires peuvent être communs aux masters et aux DSRD. Il peut y avoir des séminaires transversaux entre les mentions.
  • Un accompagnement théorique dans la production de textes, articles, communications (colloque, journées d’études, séminaires…)
  • Un accompagnement dans la réalisation d’un projet personnel en design, articulé avec les axes de recherche des programmes de recherche.

Évaluation
Le passage à l’année N+1 est subordonné à 120 heures d’actions par an. Ces heures sont ventilées de la manière suivante :

  • Participation à l’activité de l’ECOLAB : 30 heures
  • Participation à l’un des programmes de recherche de l’ECOLAB : 30 heures
  • Publications de textes, articles, communications, expositions. Au moins 2 par an dans une revue à comité de lecture et/ou communication lors d’un événement national ou international (colloque, symposium, journées d’études etc.) et/ou expositions validées par l’ECOLAB : 30 heures
  • Projet de recherche personnel : 30 heures. Le projet de recherche personnel consiste en une production plastique et intellectuelle. L’intitulé et les axes de recherche du projet personnel du / de la chercheur·e associé·e en DSRD sont fixés par l’équipe du programme de recherche.

Le/la chercheur·se associé·e est encadré·e par deux directeurs de recherche (un·e théoricien·ne et un·e artiste/designer)

Définition et suivi du projet de recherche personnel – Encadrement et soutenance
Au cours de son parcours, chaque chercheur·se associé·e s’attache à développer un projet de recherche propre mais articulé à l’un ou plusieurs axes du programme de recherche auquel il est rattaché.
La soutenance du projet de recherche personnel n’est pas prédéfinie dans sa forme. Elle peut faire elle-même l’objet d’une démarche artistique ou de design. Elle peut également être abordée de manière plus conventionnelle, en s’inspirant notamment du modèle universitaire pour ce qui concerne l’écrit. La production plastique en design devra être montrée (exposée) dans un lieu adéquat et faire l’objet de partenariats avec un ou plusieurs lieux de diffusion reconnu(s) de l’art et du design actuels.
Évaluation de la soutenance : en dialogue avec le jury, capacité à contextualiser, expliciter et critiquer la production plastique et la production intellectuelle (articles académiques, communications dans des colloques, participations à des séminaires de recherche, etc.) développées au cours des trois années.

Contact
contact-recherche@esad-orleans.fr

post-diplôme

Post-Master Cinéma, Audiovisuel, Média Design et Image Animée

En partenariat avec Ciclic Centre-Val de Loire, l’ÉSAD Orléans met en place un post-master dédié à la création audiovisuelle et cinématographique, avec une forte attention portée au film d’animation. La création du post-master répond au besoin avéré de compétences dans le domaine en région Centre-Val-de-Loire. Ce post-master s’intitule CAMEDIA pour Cinéma, Audiovisuel, Média Design et Image Animée.

Le parcours a pour finalité une production artistique de l’étudiant, ce dernier devant produire une oeuvre de création audiovisuelle personnelle et originale au cours de l’année de formation.

Le parcours est professionnalisant. La formation d’un an favorise l’insertion professionnelle de l’étudiant. Il s’agit d’accompagner l’étudiant dans son début professionnel, en lui proposant d’approfondir ses compétences artistiques et professionnelles tout en l’aidant à découvrir le réseau des aides à la production cinéma et audiovisuel en France.

La formation pour l’obtention du post-master est assurée par le Studio Vidéo / Animation de l’ESAD Orléans en partenariat avec l’Agence CICLIC Centre-Val de Loire pour le développement d’un parcours d’auteur professionnalisant.
Pour l’année 2020-21, la formation accueillera un étudiant.

Contenus

La formation pour l’obtention du post-master est assurée par le STUDIO VIDÉO / ANIMATION de l’ÉSAD Orléans en partenariat avec l’Agence CICLIC Centre-Val de Loire pour le développement d’un parcours d’auteur.e professionnalisant.

Elle consiste au sein de l’ÉSAD Orléans en :

  • Un accompagnement dans l’évolution d’un dossier de production d’une oeuvre audiovisuelle à ambition professionnelle (conception, recherches théoriques, scénario, synopsis, note d’intention, recherches graphiques, expérimentations plastiques, story-board, animatique,…)
  • Un accompagnement dans la réalisation artistique personnelle d’une oeuvre de court-métrage en cinéma, audiovisuel, média design ou image animée (fiction, documentaire, pilote série, pièce vidéo, animation,…) à travers toutes les étapes de fabrication (écritures, images, sons, montage, post-production, diffusion…).
  • La participation à certaines périodes de recherches et d’investigations en Design des Média à l’ESAD Orléans (séminaires, workshops, cours, studio, événements, journées d’études, conférences, international week,…). L’étudiant.e pourra s’appuyer sur les ressources de l’ESAD Orléans – son unité de recherche ECOLAB, ses programmes de recherches théoriques et plastiques, ses enseignant.e.s, chercheur.e.s, plasticien.ne.s et ses équipes, ses réseaux, mais aussi ses compétences de structure de production, de post-production, d’édition et de résidence en école d’arts.

Pour ce qui concerne le volet professionnalisant de la formation, CICLIC Centre-Val de Loire propose plusieurs points de rapprochements possibles :

  • Un accompagnement individuel dans le processus de création de l’oeuvre artistique de l’étudiant.e grâce aux dispositifs de résidences d’incubation de CICLIC (Animation à Vendôme, Films de patrimoine à Issoudun), de stages sur les productions accueillies et également de rencontres (cours / thématiques / ateliers / formations) avec des professionnels sur les différentes phases de conception et réalisation.
  • Une réflexion sur la mise en place d’une bourse de création inspirée des bourses proposées par le Fresnoy. Sollicitation possible : Aide de la Fondation Culture et Diversité (Saïd Berkane).
  • Un développement inter-régionale sur le long terme, avec le Collectif Films en Bretagne avec l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (formation Stop-Motion), et le Label 2 TEMPS, 3 MOUVEMENTS mis en place par CICLIC Centre-Val de Loire.
  • Un rapprochement avec la classe préparatoire de l’ESAD Orléans sur des interventions ponctuelles.

Évaluation

L’obtention du post-master est subordonné à 120 heures d’actions et/ou formations sur une année civile. Ces heures sont ventilées suivant les plannings de l’ESAD Orléans et de CICLIC Centre-Val de Loire.

  • Participation au STUDIO vidéo / animation et/ou suivi du directeur de recherche : 30 heures.
  • Participation à des périodes de recherches théoriques et/ou plastiques (séminaires, workshops, événements, journées d’études, conférences, festivals,…) validées par le le directeur de recherche : 30 heures.
  • Participation aux services d’accompagnement et/ou dispositif de résidence de CICLIC Centre-Val de Loire : 30 heures.
  • Projet de création personnelle professionnalisante (production plastique et intellectuelle qui doit aboutir à la réalisation d’une oeuvre artistique audiovisuelle) : 30 heures.

Total : 120 heures.

L’étudiant.e est encadré.e par un directeur de recherche (un artiste/cinéaste, metteur en scène) ainsi qu’un responsable d’atelier (assistant d’enseignement).

Restitution finale – Projection – Diffusion

La restitution du projet de recherche et du dossier de production n’est pas prédéfinie dans sa forme. Elle peut faire l’objet d’une édition, d’une performance ou d’une installation plastique, etc.. Elle peut également être abordée de manière plus conventionnelle, en s’inspirant notamment du modèle des dossiers de demande d’aides à l’écriture, à la production ou au développement (CNC ou Régions)…

La production plastique sera montrée (projetée, exposée, diffusée) dans un lieu adéquat et fera l’objet de partenariats avec un ou plusieurs lieux de diffusion reconnu(s) de l’art, du cinéma ou des festivals. (Voir aussi auprès de CICLIC, Cinéma Les Carmes, Théâtre d’Orléans, etc.)
Le travail de restitution fera l’objet d’une évaluation par un jury composé de professionnels et d’enseignants.

Dossier de candidature

  • Un curriculum vitae précisant la formation initiale, l’école d’origine et les stages.
  • Une lettre de candidature (2 pages maximum) exposant la motivation du candidat et ses intérêts pour la formation post-master.
  • Un dossier présentant le projet de master (PDF du mémoire) et le rapport des stages ou de mobilité internationale auxquels le candidat a participé (PDF pouvant contenir des liens vers la demoreel des productions effectuées par l’étudiant.e pendant les stages ou voyages).
  • Un portfolio des projets audiovisuels de 1er et 2e cycle et de diplômes pour les étudiant.e.s diplômé.e.s en art et design, avec tous les éléments d’écritures, d’intentions, d’évolution des recherches, de productions plastiques et de réalisations finalisées ou non (PDF pouvant contenir des liens vidéos vers une chaîne Vimeo personnelle, des enregistrements sonores, des liens vers un site web, etc.).
  • Une présentation orale en vidéo personnalisée (maximum 3 minutes) du projet personnel du candidat et éventuellement du champ de création envisagé pour l’année post-master. Cette vidéo peut servir de préambule à la présentation du portfolio, de synthèse critique et formelle du parcours personnel du candidat. Cette présentation portrait vidéo vivante n’est pas obligatoire mais fortement conseillée. Elle est totalement libre dans sa forme et doit révéler la singularité et la personnalité du candidat auteur.e.Dossier complet à envoyer par courriel à : mhuvelin@esad-orleans.fr

Calendrier

– Lancement de l’appel à candidatures : 25 juin 2020
Date limite de réception des dossiers de candidature : 28 août 2020
Sélection : 7 septembre 2020
Début de la formation à l’ÉSAD Orléans : 19 octobre 2020

Contact

Maurice Huvelin
Enseignant cinéma, vidéo, image animée

Post-Master Objets connectés

L’ÉSAD Orléans propose à la rentrée 2020, dans le cadre de l’Unité de Recherche ÉCOLAB, un post-master spécialisé Objets connectés en partenariat avec Polytech Orléans.

Au sein de notre environnement numérique complexe, le designer comme l’ingénieur sont amenés à collaborer. Dans le domaine des objets situés et connectés, la réussite d’un projet dépend de la capacité des concepteurs à l’envisager de façon globale et dans la multiplicité de ses aspects dès les premières phases de conception. C’est cette vision que les étudiant.e.s peuvent acquérir au sein du post-master « Objets connectés » .

Le post-master « Objets connectés » permet à des étudiant.e.s diplômé.e.s en art et design ou en ingénierie de renforcer leur formation et d’acquérir des compétences complémentaires : une approche en électronique, ingénierie, développement pour les designers, une approche design et création pour les ingénieurs. L’hybridation des compétences acquise par une telle formation apporte une véritable valeur ajoutée à leur profil professionnel.

En fonction de leur parcours, les étudiant.e.s peuvent suivre des formations déjà existantes au sein de l’offre pédagogique des deux établissements. Ils doivent en outre réaliser un projet personnel dans le domaine des « objets connectés ». Ce projet est accompagné par un enseignant de l’ÉSAD Orléans et un enseignant de Polytech.

Pour l’année 2020-21, la formation accueillera deux étudiants (un ingénieur et un designer).

Contenus

Résumé des contenus et de la structuration
La formation correspond à 120 heures d’actions et/ou de formations.

Cours
Les étudiant.e.s ont accès à un panel de cours faisant partie de la maquette pédagogique des deux établissements en fonction de leur profil et de leur projet professionnel. La construction du programme de cours de l’étudiant.e est élaborée sous la forme d’un parcours individualisé.

Immersion en équipe de projets
Les étudiant.e.s sont intégrés à des équipes de projets des écoles où ils apportent leurs compétences et en acquièrent de nouvelles. Les jeunes designers sont intégrés à des équipes de projets de Polytech Orléans tandis que les jeunes ingénieurs sont intégrés à des équipes de projets de l’ÉSAD Orléans, issus du programme de recherche en art et design « Objects, crafts, and computation », du parcours de DNSEP « Objets connectés ».

Projet
Le projet est mis en oeuvre en binôme (un.e étudiant.e ingénieur et un.e étudiant.e designer). Il est encadré par des enseignant.e.s. Il permet de mettre en place le dialogue et la collaboration, l’apprentissage des approches méthodologiques spécifiques. Il apporte aux étudiant.e.s les outils nécessaire à la réussite du projet long. Le projet peut être accompagné par une structure de type incubateur.

Le projet est initié:
– Soit par les écoles qui en établissent le cahier des charges.
– Soit par les étudiant.e.s eux même.
– Soit par un partenaire extérieur issu du territoire (Institution, entreprise).

Évaluation

L’obtention du post-master est subordonné à 120 heures d’actions et/ou formations sur une année civile. Ces heures sont ventilées suivant les plannings de l’ÉSAD Orléans et de Polytech Orléans.

Modalités de sélection

Le post-master Objets connectés s’adresse aux candidat.e.s :
– Diplômé.e.s en Art et Design : titulaires d’un diplôme à bac + 5 valant grade master de l’enseignement supérieur Culture, filière Arts plastiques (art, design, communication): DNSEP et autres diplômes d’écoles de l’enseignement supérieur Culture : DNSAP, diplôme de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, etc.
– Diplômé.e.s d’École d’ingénieur.

Dossier de candidature


CV (précisant la formation initiale et l’école d’origine et le stages)
– Lettre de candidature (2 pages maximum) exposant la motivation du/de la candidat.e et ses intérêts pour la formation
– Dossier présentant les projets de master ou de stage auquel l’étudiant.e a participé ou a été associé pour les étudiant.e.s ingénieur.e.s
– Portfolio des projets de 2e cycle et de diplôme pour les étudiant.e.s diplômé.e.s en art et design

Dossier complet à envoyer par courriel à : czahnd@esad-orleans.fr

Calendrier

– Lancement de l’appel à candidatures : 16 juillet 2020
– Date limite de candidature : 21 août 2020
– Sélection des candidatures : 24 août 2020
– Début de la formation: 14 septembre 2020

Contact

Caroline Zahnd
Enseignante coordinatrice du Post-Master Objets connectés
Directrice du programme de recherche en art et design « Objects, crafts and computation »
Co-responsable de l’unité de recherche ÉCOLAB

classe préparatoire

Classe préparatoire aux métiers de la création Esad Orléans

Depuis la rentrée 2017, la classe préparatoire accompagne les étudiants entre le secondaire et les études supérieures artistiques. Bien qu’elle n’ouvre aucun droit automatique d’entrer en première année de l’ÉSAD Orléans, la classe prépa offre à ses étudiants, l’occasion de s’orienter vers les études supérieures de la création en préparant les examens d’entrée des écoles de leur choix, dans un environnement privilégié, à Orléans.

Panorama des enjeux de la création
La classe préparatoire permet à des élèves, sans formation artistique préalable obligatoire, d’accéder aux compétences techniques et théoriques indispensables lors des sélections d’entrée dans les écoles supérieures préparant aux métiers artistiques. Une approche transversale et panoramique permet d’arpenter les territoires de l’art (dessin/peinture/couleur), du projet et de travailler aussi bien le volume que le signe.

Année d’accompagnement dans l’orientation
Enrichie d’un suivi individualisé, cette pédagogie donne aussi à l’étudiant l’opportunité de rencontres avec les différents milieux artistiques. Au travers de visites d’établissements culturels et artistiques de premier plan, de rencontres avec des professionnels et d’une fréquentation quotidienne de l’ÉSAD Orléans, la classe préparatoire aux métiers de la création lui permet de préciser son projet d’étude en connaissance de cause.

Expression de tous les imaginaires
Les objectifs de cette année sont de développer la personnalité de chaque élève, de l’aider à trouver son domaine de compétence et d’expression plastique. Outre les apprentissages techniques et l’acquisition de moyens d’expression plastique, cela passe par la découverte des pratiques artistiques contemporaines et un accompagnement des capacités de l’étudiant à mettre en forme et à verbaliser ses orientations de travail.

Engagement de l’étudiant, évaluation et examen d’entrée
La formation impose un rythme de travail intensif et une grande motivation. L’étudiant constituera un ensemble de travaux personnels et diversifiés lui permettant de se présenter aux examens d’entrée dans de bonnes conditions. Deux bilans intermédiaires, des épreuves blanches (orales et écrites) le prépareront au mieux aux épreuves d’admission des écoles supérieures. Son objectif est clair : réussir les examens d’entrée des écoles supérieures de la création. Il s’engage à se présenter dans au moins 4 établissements pour accroître ses chances de succès.

Contenu de la formation

  • Pratiques artistiques (dessin, peinture, couleur, volume, composition graphique)
  • Approche des techniques d’atelier (maquette, modelage, gravure, photographie)
  • Initiation aux logiques de projet
  • Parcours d’orientation et accompagnement individuel
  • Culture et approches théoriques
  • Langue vivante (anglais)
  • Workshops, conférences et sorties culturelles
  • Travail personnel exigeant (10 à 12 heures par semaine)

Ressources
La classe prépa bénéficie d’une surface spécifique de 190 m2 ainsi que de l’ensemble des ateliers techniques de l’École (maquette, gravure, modelage, etc.) Les étudiants disposent en outre des mêmes droits d’accès à la bibliothèque, au matériel de reprographie, au restaurant universitaire, etc. Les élèves de la classe préparatoire bénéficient d’une grande proximité avec l’ÉSAD Orléans, ses étudiants et ses enseignants. Ils en partagent les projets, les passions, la culture de la création. L’école prend à sa charge une partie des fournitures pédagogiques, mais ne sont pas compris, dans les frais de scolarité, les fournitures et outils personnels de l’étudiant.

Équipe pédagogique
Issue de l’enseignement supérieur artistique, une équipe enseignante spécialisée d’une vingtaine de personnalités (peintre, plasticien, sculpteur, designer, architecte, architecte paysagiste, photographe, graphiste, dessinateur, infographiste, développeur) intervient auprès des étudiants. Elle est appuyée par les responsables d’ateliers de l’école. L’accompagnement des étudiants dans la construction de leur projet d’étude est assuré par le coordinateur de la formation. L’accueil administratif des étudiants est assuré par le secrétariat pédagogique.

Poursuite d’études

  • Entrée en école supérieure d’art et de design (Bac + 5, grade Master)
  • Entrée en école d’architecture (orientation notamment vers les écoles partenaires comme Paris La Villette et Paris Val de Seine) et autres écoles publiques du ministère de la Culture (vidéo, photo, cinéma…)
  • Entrée à l’université : Licence d’art plastique/histoire de l’art
  • Entrée en DNMADE et écoles spécialisées : Arts appliqués, design, paysage, vers cycles courts ou cycles techniques

Contact

Xavier Girard
Coordinateur de la classe préparatoire

unités de recherche

ÉCOLAB Unité de recherche

L’Unité de Recherche « ÉCOLAB » de l’ÉSAD Orléans, soutenue par le ministère de la Culture, se définit par une réflexion« écologique » au sens large (environnementale, sociale, technique,mentale) reposant sur l’idée que toute activité de conception, de production et d’échange est définie par un ensemble de relations où chaque élément du système a une influence sur tous les autres. Il s’agit plus précisément de comprendre comment le design, comme forme de pensée et de création relationnelle, peut éclairer, approfondir et transformer la manière dont l’écologie et le numérique déterminent la vie humaine contemporaine.
Cette approche relationnelle et critique permet d’expérimenter de nouveaux modes de conception, de production, de représentation et d’échange sont profondément reconfigurés (écoconception,objets connectés, wiki et open design, graphisme génératif, nouvelles formes d’éditorialisation, etc.)
ÉCOLAB propose deux approches dans le cadre d’un « Le Labo sur les sens de l’espace » qui étudie l’espace et les sens de l’espace, et d’un « Le Labo sur images, technologies, environnements » qui étudie les pratiques de design graphique, génératif, éditorial, interactif

Objectif académique : faire de l’ÉSAD Orléans un acteur identifiable de la recherche en design (au niveau régional et national, international). Arpenter les différents territoires de la recherche-création et universitaire.

Objectif institutionnel : rendre l’ÉSAD Orléans identifiable comme une école spécialisée dans les questions relatives à l’écologie et au numérique en design.

Plus d’infos : www.esad-orleans.fr/ecolab-recherche/

Contact

ecolab@esad-orleans.fr

programmes de recherche

Blockchain in média

Il s’agira d’aborder la chaîne de blocs (Blockchain) en tant que médium technique. Notre approche sera média-archéologique. L’archéologie des média peut être définie comme la science de l’émergence et de l’obsolescence des média (c’est-à-dire des appareils d’enregistrement, de stockage et de traitement de données), de leurs effets sur tout discours, sur l’écriture et le langage, la création et l’art, et plus généralement la culture. Pour mesurer ces effets, l’archéologie des média étudie les matérialités et temporalités propres de ces média, aussi bien de manière externe qu’interne (la logique propre d’invention des média eux-mêmes).

Une chaîne de blocs est un registre décentralisé de transactions. Il est infalsifiable et ineffaçable. La Chaîne de blocs stocke, traite, transmet de l’information d’une manière spécifique (réseau pair-à-pair, cryptographie, horodatage…), qui justifie qu’on l’aborde comme un médium spécifique, qui ne se réduit ni à l’ordinateur, ni à l’Internet. Il s’agit donc ici d’aborder la Chaîne de blocs depuis sa réalité technique, et non seulement depuis ses utilisations ou encore leurs conséquences économiques, juridiques et politiques, qui sont jusqu’alors les angles d’approche les plus adoptés.

Notre recherche visera à étudier de quelle manière la Chaîne de blocs constitue le déploiement des potentialités du médium informatique visant à temporaliser l’espace des transactions humaines. En ce sens elle participe à une archivisation du monde automatisée qui vient redessiner les conditions de construction du passé et du futur social (par exemple, par les smarts contracts) et par là-même du monde commun.

Tout médium d’enregistrement modifie les temporalités humaines : l’écrit, par la spatialisation de la mémoire, a été la condition d’une conception linéaire du temps permettant de se situer dans des repères temporels spatialement figurés, les média techniques d’enregistrement sonore ou visuel d’abord, le numérique ensuite, prescrivent le temps d’appréhension de l’information enregistrée. La Chaîne de blocs est un médium temporel, créé pour archiver les transactions humaines. Ainsi, l’archive numérique de la Chaîne de blocs, non seulement prescrit le temps d’appréhension mais aussi, en même temps, un temps social régi par le passé archivé. Ce faisant, elle redéfinit l’espace commun où la structuration du temps et le processus d’archivage de la réalité (humaine et informatique) ne font qu’un.

Il s’agira de saisir comment le design média-technique de la Chaîne de blocs affecte notre conception du temps. Par l’appréhension des matérialités de la Chaîne de Blocs, le programme (enseignant.e.s et étudiant.e.s) cherchera à explorer par l’art et le design (expérimentation, prototype, installation…) cette nouvelle construction du temps et à dessiner les contours de ce que pourrait être un design du temps à l’ère des réseaux et de la cryptographie informatique.

Édition, média, design : Expanded publishing, quand les data deviennent formes

Lorsque écrire, concevoir, éditer, publier et lire numériquement s’imposent comme une nouvelle norme de l’édition, que deviennent les pratiques où le « faire » renvoie à la singularité d’un auteur, à sa signature, à sa position dans un continuum historique de transmission de savoirs et savoir-faire? Les pratiques qui relèvent de l’édition font en effet face aujourd’hui à une mise en question, sans doute fondamentale, de leur modus operandi. Des décennies après l’invention de l’ordinateur, après la révolution numérique, l’édition se comprend dans une interaction de multiples média.
Il s’agit d’expérimenter ces nouvelles formes d’éditions, d’expériences et de fictions interactives offertes par les technologies numériques: réalité augmentée, dispositifs transmedia interactifs et expériences vidéo-ludiques.

Le programme s’intéresse aussi aux problématiques posées par la production exponentielle des données et leur exploitation en étudiant les croisements plastiques et conceptuels qui s’opèrent aujourd’hui entre l’édition papier et l’édition numérique et leur influence sur l’écriture et le récit. Lorsqu’un dispositif numérique remplace ou simule un support traditionnel, ce n’est pas seulement le texte qui se trouve transformé. Il en va de même des pratiques graphiques et visuelles et de la conception des nouveaux environnements de lecture et d’écriture.

LIGA – Cohabiter avec le fleuve

L’ÉSAD Orléans s’inscrit tout naturellement dans le territoire de la vallée de la Loire, fleuve qui traverse la ville et marque fortement son identité (géographique, historique biologique, religieuse, populaire et artistique). Si une partie de la Loire est endiguée, canalisée, c’est aussi un fleuve largement « sauvage » dont les mouvements sont sensibles y compris dans la métropole d’Orléans.

Le programme de recherche vient en écho avec le projet développé par le collectif POLAU (Pôle Arts & Urbanisme) initié en 2019 pour la création d’une entité juridique du fleuve Loire. En 2019, le POLAU initie le projet « Génies-Génies » (transition énergétique des territoires, valorisation des déchets et culture du fleuve). C’est à l’intérieur de ce projet que se trouve le chantier « culture du fleuve » proposant un « Parlement de Loire ». Ce projet consiste à poser la question suivante: « et si, pour la première fois en Europe, un fleuve avait la possibilité de s’exprimer et de défendre ses intérêts à travers un système de représentation interspécifique ? » Il s’agira alors tout d’abord d’étudier, interroger et expérimenter par le design la « personnalité » de Loire dans toute sa complexité (géographique, historique, biologique, technique, culturelle, sociale, juridique et politique) à travers les problèmes spécifiques posés par la cohabitation avec un fleuve jouissant d’un statut juridique nouveau et inédit en Europe.

Le programme abordera les questions de la cohabitation (formes de l’habiter, historiques, vernaculaires, à venir), de la biodiversité, des sols et des flux. Puis, l’objectif sera de produire des connaissances nouvelles et spécifiques sur le « design » du fleuve. Enfin, d’inscrire territorialement la recherche de l’ÉSAD Orléans en visant un développement à long terme autour des « Loire studies » selon une approche multidisciplinaire.

Objets et arts de faire computationnels

Le designer est aujourd’hui en capacité d’inventer des objets qui peuvent exister à la fois dans le monde tangible et dans l’environnement numérique, connectant et interfaçant l’un à l’autre. Il dispose d’informations, de réseaux et de média de création dits « dématérialisés » (Internet, données numériques, logiciels), de nouveaux lieux et machines de fabrication (FabLabs, imprimantes 3D, etc.) et de matériaux innovants. Les objets conçus et produits numériquement sont dotés de capacités de connexion et de communication. Ils sont devenus sensibles à leur environnement et aux humains. Ils tendent aussi vers une forme d’intelligence qualifiée d’ »artificielle ». Le programme de recherche étudie d’une part les mutations des pratiques du designer au prisme des nouvelles formes de conception, de production et de matérialités issues des révolutions numériques. Autrement dit, dans quelle mesure les média de conception et les machines de fabrication numériques affectent-ils le design? Comment les savoir-faire s’y redéfinissent-ils? Comment le designer s’empare-t-il des matérialités que les sciences et les technologies numériques mettent à sa disposition? D’autre part, il s’agira de savoir comment les informations captées et diffusées par des objets nouveaux, accumulées dans les fermes de données puis analysées et traitées, sont capables de les informer à leur tour, voire de leur donner une nouvelle forme plastique, et dans quel but. Comment l’interconnexion de ces objets, à l’intelligence à la fois embarquée et distribuée avec le réseau, redéfinit-elle notre rapport au monde et selon quelles logiques ? Abordant de manière spéculative la nature des objets algorithmiques et connectés, le programme s’interroge sur leur dimension ubiquitaire, leur aptitude à émettre, recevoir, capter et traiter des données, ainsi que sur leur autonomie grandissante dans les espaces qu’ils peuplent et déterminent.

éditions

Recueil des cycles de conférences et recueil de projets.

éditions

L’ÉSAD Orléans propose une série d’expositions en lien avec les axes de recherche et de pédagogie spécifiques à l’école et faire connaître les travaux des étudiant·e·s, étudiant·e·s-chercheurs·euses, jeunes professionnels. Le programme d‘expositions est articulé avec l’unité de recherche en art et design “ÉCOLAB”, attentive aux enjeux écologiques, numériques, politiques et technologiques, et avec les engagements pédagogiques de l’école.

activité post- ou périscolaire

Ateliers de pratiques amateurs.
Cours pour enfants, adolescents, adultes.
Plus d’informations

coopération internationale

L’ÉSAD Orléans compte 41 écoles partenaires (dans 17 pays différents) dont 24 ont fait l’objet d’un accord interinstitutionnel Erasmus+. L’homogénéisation des accords interinstitutionnels signés dans le cadre du programme Erasmus+ permet la modernisation et la facilitation de sa mise en oeuvre. La qualité des partenariats est basée sur la similitude et la complémentarité des enseignements et des projets sans cibler une zone géographique particulière. Dans les années à venir, l’ÉSAD Orléans cherchera à davantage mettre en cohérence son réseau de partenaires internationaux avec son projet d’établissement, centré sur les questions écologiques, technologiques, numériques et politiques.

L’ÉSAD Orléans est membre active de l’association Cumulus, regroupant 299 écoles et universités de design réparties dans 56 pays. Des colloques pluriannuels y sont organisés afin de confronter les regards sur la pédagogie et la recherche en design. Ils sont l’occasion de rencontrer nos partenaires présents et futurs pour des projets de coopération ou de mobilité.

Grâce à ses partenariats internationaux, l’ÉSAD Orléans encourage la mobilité géographique des étudiants, personnels et enseignants, dans les pays européens et dans les pays tiers, via le dispositif Erasmus+. À tous les niveaux de décision concernant les mobilités entrantes et sortantes, l’ÉSAD Orléans veille rigoureusement au respect de l’équité, de la parité, de la non-discrimination en mettant en oeuvre des dispositifs de sélection transparent et inclusif.
La mobilité internationale permet aux étudiants d’être plus compétitifs sur le marché de l’emploi et d’acquérir une attitude citoyenne, une meilleure aptitude au « vivre ensemble ». Les enseignants mobiles sont des démultiplicateurs de mobilité, plus aptes à accompagner les étudiants dans leur parcours pédagogique, à leur ouvrir des fenêtres sur le monde. La compréhension fine des contenus de formation intégrant la mobilité à l’étranger dans les cursus de formation assure la pérennité de partenariats transnationaux.

Environ 10% de l’effectif étudiant total de l’ÉSAD Orléans provient de l’international. La moitié de ces non francophones vient de Chine, Corée du Sud, Amérique Latine et ont été recrutés par commission d’équivalence ou à l’examen d’entrée. L’autre moitié d’étudiants non francophones sont les étudiants mobiles accueillis dans le cadre de nos accords bilatéraux Erasmus+ ou au-delà de l’Europe (programme BCI pour le Québec ou partenariats bilatéraux avec le Brésil, l’Inde, la Chine, Israël, les États-Unis, etc.). L’ÉSAD Orléans inscrit dans ses programmes des cours de langue obligatoires toutes années confondues. Les étudiants internationaux (hors francophones) reçoivent des cours de français langue étrangère afin de leur permettre une meilleure intégration dans leur formation et de leur assurer une meilleure vie quotidienne en France.

Pour ce qui concerne les enseignements en anglais, de nombreux enseignants sont capables d’adapter leur propos en anglais vers les étudiants en échange même si langue d’instruction est le français. L’ÉSAD Orléans possède par ailleurs un vivier d’enseignants bilingues en polonais, allemand, italien, portugais et hongrois. Ces compétences linguistiques complémentaires participent fortement à l’accueil et l’intégration des étudiants et/ou personnel en mobilité entrante mais sont aussi essentielles lorsqu’il s’agit de s’adapter à des publics différents.

Contact

Marion Quintin
Responsable des relations internationales

galerie

équipements spécifiques

L’école dispose aujourd’hui d’un parc de plus de 110 ordinateurs, d’un laboratoire numérique et de différents ateliers : maquettes et prototypage, bois, métal, gravure, modelage et moulage, infographie, impression, 2D/3D, photo, vidéo et son.

L’ÉSAD Orléans dispose également d’un amphithéâtre équipé pour des conférences et projections, et d’une bibliothèque spécialisée proposant plus de 8000 ouvrages (monographies d’artistes, catalogues d’expositions, philosophie, esthétique, etc), 28 revues spécialisées sur le graphisme, le design, l’architecture, l’actualité culturelle, ainsi que des abonnements à des bases de données spécialisées.
Enfin, des espaces dédiés permettent à chaque étudiant de disposer tout au long de l’année d’un espace de travail adapté au sein de l’école afin d’y concevoir et réaliser ses projets personnels. Des salles d’accrochage pédagogique leur permettent par ailleurs de présenter leurs travaux lors des évaluations ou des passages de diplômes dans des conditions professionnelles.

réseaux

ANdÉA au niveau national
Cumulus Association au niveau international

équipe administrative

Emmanuel Guez Directeur général
Patricia Pujol Secrétaire générale
Juliette Beauchot Directrice des études
Catherine Bazin Responsable partenariats, vie professionnelle et événements
Marion Quintin Responsable relations internationales
Aymeric Chappell Responsable communication et mécénat
Xavier Girard Responsable classe prépa et ateliers de pratiques amateurs
Enzo Pasqualini Ingénieur d’études
Delphine Dupoux Secrétaire pédagogique
Florence Crosnier Secrétaire pédagogique
Corinne Picard Comptable
Natou Gomez Assistante administrative et RH
Marie Danse Bibliothécaire
Angélique Swierczynski Bibliothécaire
Lou Dje Accueil

professeurs

Laurent Baude
Rafal Borkowski
Olivier Bouton
Lionel Broye
Sophie Carles
Marie Compagnon
Philippe Costard
Emmanuel Cyriaque
Florent Deloison
Panni Demeter
Andrée Furey
Sylvia Fredriksson
Dominique Garros
Nicolas Girard
Victor Guégan
Maurice Huvelin
Véronique Jautée
Didier Laroque
Loïc Le Gall
Claire Le Sage
Marie Lechner
Jean Lecointre
Réjane Lhote
Clothilde Liot
Gunther Ludwig
Uli Meisenheimer
Sophie Monville
Erik Nussbicker
Évelyne Paradis
Sébastien Pons
Léandre Porte-Agbogba
Samuel Roux
Laurence Salmon
Olivier Soulerin
Philippe Tarral
Nicolas Tilly
Raphaël Uhrweiller
Éric Verrier
Alessandro Vicari
Caroline Zahnd

coordonnées

14 rue Dupanloup | 45000 Orléans
+33 (0)2 38 79 24 67
contact@esad-orleans.fr
www.esad-orleans.fr

Facebook
Instagram
Linkedin
Twitter

effectif

310 étudiants