Les écoles d’art et design publiques sous tutelle du ministère de la Culture

Saint-Étienne

École supérieure d’art et design de Saint-Étienne

présentation

C’est sur le site de l’ancienne Manufacture d’armes que l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne et la Cité du design se sont installées et forment depuis 2010 un Établissement Public de Coopération Culturelle (EPCC). La formation à l’ESADSE se déroule sur 5 années. Elle s’organise en 2 cursus avec les options art et design. L’ESADSE propose aussi un Master Prospectives Design (en partenariat avec l’Ecole des Mines et l’IAE de l’Université Jean Monnet), ainsi qu’un Cycle Design Recherche (CyDRe) comprenant : le Post-diplôme Design & Recherche, le DSRD et le doctorat “Arts industriels” avec l’Université Jean Monnet. L’association de l’Ecole avec la Cité du design est un véritable atout pour celle-ci qui bénéficie des activités et des réseaux de la Cité du design : expositions, conférences, programmes de recherche… La Cité du design étant directement connectée au monde professionnel, l’ESADSE multiplie les occasions de rencontres et de projets avec les entreprises. L’ESADSE est par ailleurs la seule école d’art et de design en France à être pleinement impliquée dans un événement d’envergure international tel que la Biennale Internationale Design Saint-Étienne. Cette dernière est un outil original de formation, d’échanges et de visibilité. Elle bénéficie ainsi d’un moyen de développer ses réseaux par le biais des rencontres, de valoriser ses productions, d’explorer des sujets ambitieux et surtout de travailler sur la question de l’exposition ou de l’identité visuelle.

1/7
© Alexandra Caunes et Sandrine Binoux - École supérieure d’art et design de Saint-Étienne
2/7
École supérieure d’art et design de Saint-Étienne © Alexandra Caunes et Sandrine Binoux
3/7
Random LAB - École supérieure d’art et design de Saint-Étienne
4/7
Labo IRD © Alexandra Caunes et Sandrine Binoux - École supérieure d’art et design de Saint-Étienne
5/7
École supérieure d’art et design de Saint-Étienne © Alexandra Caunes et Sandrine Binoux
6/7
La tour observatoire © LIN Finn Geipel + Giulia Andi, photographe : Christian Richters - École supérieure d’art et design de Saint-Étienne
7/7
La Platine © LIN Finn Geipel + Giulia Andi, photographe : Christian Richters - École supérieure d’art et design de Saint-Étienne

options

Art
Design
Master Prospectives Design
3ème cycle – CyDRe (Post-diplôme, DSRD, doctorat)

diplômes

DNA  option Art
DNA  option Art
DNA  option Design
DNA  option Design
DNSEP  option Art
DNSEP  option Art
DNSEP  option Design
DNSEP  option Design
Master Prospectives Design 
Master Prospectives Design 

troisièmes cycles

Cycle Design Recherche

Le Cycle Design Recherche de l’ESADSE (CyDRe) est un 3ème cycle inscrit dans un environnement unique en France. Il propose aux étudiants diplômés d’une école d’art et design ou d’un Master universitaire de poursuivre leurs études au niveau recherche. Selon le profil des candidats, la nature et la durée des projets envisagés, les étudiants-chercheurs définissent leur parcours au sein du CyDRe, selon 3 régimes :
– Le Post-diplôme Design & Recherche (durée : 1 à 2 ans)
– Le Diplôme supérieur de recherche en design (DSRD) (durée : 3 ans)
– Le Doctorat Arts Industriels avec l’Université Jean Monnet (durée : 3 ans)
Le CyDRe accueille 9 étudiants-chercheurs qui bénéficient d’une bourse de recherche de 4000 euros par an, d’une résidence à la Cité du design et d’un espace de travail dédié ouvert 24H/24.
Plus d’infos

post-diplôme

Design and Research postgraduate course

Created in 1989, the Design and Research postgraduate course of the ESADSE is a place for experimentation, thinking and elaboration of projects based on a wide ranging and diversified vision of design. It operates simultaneously as a laboratory for creation, an incubator for projects and a research center. It is geared towards graduates of higher schools of art and design, to doctoral students and active designers. Among the tools at its disposal is the review Azimuts, an editorial asset designed and produced by student-researchers. The postgraduate programme is open to holders of a BAC +5 or professionals with at least 5 years of experience in the design field.

Post-diplôme Design & Recherche

Créé en 1989 (il fut le 1er Post-diplôme de design en France), le Post-diplôme Design & Recherche de l’ESADSE est depuis 2015 inscrit dans le Cycle Design Recherche de l’ESADSE. Il propose aux étudiants diplômés d’une école d’art et design ou d’un Master universitaire de poursuivre leurs études au niveau recherche. Selon le profil des candidats, la nature et la durée des projets envisagés, les étudiants-chercheurs définissent leur parcours au sein du CyDRe, selon 3 régimes possibles :
– Le Post-diplôme Design & recherche (durée : 1 à 2 ans)
– Le Diplôme Supérieur de Recherche en design (DSRD) (durée : 3 ans)
– Le Doctorat « Arts industriels » avec l’Université Jean Monnet (durée : 3 ans)
Le CyDRe accueille 9 étudiants-chercheurs par an qui bénéficient d’une bourse de recherche de 4000 euros par an, d’une résidence à la Cité du design et d’un espace de travail dédié ouvert 24H/24.
Lieu d’expérimentations, de réflexions et d’élaborations de projets, il est fondé sur une vision large et plurielle du design et de la recherche. Théorique et/ou pratique, la recherche peut y concerner tous les champs du design avec notamment la revue AZIMUTS.
Plus d’infos

classe préparatoire

La Coursive

La Coursive est une classe de mise à niveau destinée aux candidats non francophones désirant se présenter aux concours d’écoles d’art et design françaises. Il s’agit d’une double formation en français langue étrangère et en art plastique et design. L’ESADSE et le CILEC de l’Université Jean Monnet se sont associés pour proposer ce programme unique en France. La formation est de 25H hebdomadaires de cours, auxquelles s’ajoutent des heures de projet et de travail en autonomie. Chaque année, 2 classes de 20 étudiants maximum peuvent être ouvertes. les étudiants bénéficient d’un accompagnement personnalisé dans la préparation des concours :
– orientation et conseil dans le choix des écoles
– réalisation de travaux en France à présenter pour les concours d’entrée
– préparation des portfolios
– entraînement pour les entretiens
Plus d’informations

unités de recherche

IRD Le laboratoire Images – Récits – Documents (Laboratory for Images-Stories-Documents)

These three terms define the field of research within the Laboratoire
Images_Récits_Documents. The laboratory does not specify one single subject of research, its title communicates a desire to approach a field so as to consider its limits. The research operates on the exposition of logic between the three terms and does not pretend to exhaust the logic and issues contained in the image. The goal is for the IRD laboratory to measure and understand the modalities of the image in its current relationship with the real according to the determinations of the story as a field of production for the narrative staging of reality and according to its objective presentation (the document).
The IRD laboratory defines its general approach to research as theorized practice. The research questions the processes and procedures of the image: the field of research that is opened is that of imagenization. Practice is not the result of a preceding theory, it is thought of in terms of successive experiments allowing for the production of concepts. The object of the “image” is thus built within an approach wherein practice does not validate or overturn a hypothetical condition but where it is already a theoretical approach to the image that conditions the conditions of its appearance. The distribution-publishing is then a space of experimentation where the validity of concepts is determined.
The relationship with images currently concerns Art just as much as it does Design. The problematic axes deal with the sensitive visual and visible deployments and have the aim of understanding the place of images if the field of practices. Though the idea is to understand the redistribution of their production and uses, the idea is also to experiment with newer techniques of production of images and to understand how they are determined in, and through, the representation of an ideology. These questions then serve in the construction of unique and original images, integrating the transformation of the relationship of images to other practices of formulation and formalization of the world.
The IRD laboratory team: Kader Mokaddem, Jean-Claude Paillasson, Maurice Coussirat.

Labo IRD (Images – Récits – Documents)

Ces trois termes délimitent le champ de la recherche au sein du Laboratoire Images_Récits_Documents. Le laboratoire ne spécifie pas un seul sujet de recherche, son intitulé exprime la volonté de traiter un champ pour en penser les frontières. La recherche s’élabore sur le dégagement de logiques entre les trois termes ; elle ne prétend pas épuiser les logiques et les problématiques d’image. Il s’agit pour le Laboratoire IRD d’évaluer et de comprendre les modalités de l’image dans son actuel rapport au réel selon les déterminations du récit comme champ de production d’une mise en scène narrative de la réalité et selon sa présentation objective (le document).
Le laboratoire IRD définit génériquement sa démarche de recherche par une pratique mise en théorie. La recherche interroge les processus et procédures d’image : le champ de recherche ouvert est celui de l’imagénéisation. La pratique n’est pas la résultante d’une théorie antérieure, elle est pensée en termes d’expérimentations successives permettant de produire des concepts. L’objet «image» se construit donc dans une approche où la pratique ne vient pas valider ou infirmer une condition hypothétique mais où elle est déjà une approche théorique de l’image qui conditionne les conditions de son apparition. La diffusion-édition est alors le lieu d’expérience où se détermine la validité des concepts.
Le rapport aux images concerne actuellement aussi bien l’Art que le Design. Les axes problématiques portent sur les déploiements sensibles visibles et visuels et ont pour objectif de comprendre la place des images dans le champ des pratiques. S’il s’agit de comprendre la redistribution de leurs productions et de leurs usages, c’est pour pouvoir également expérimenter de nouvelles techniques de production de l’image et comprendre comment elles se déterminent dans et par la représentation d’une idéologie. Ces questionnements servent donc à la construction d’images singulières et inédites intégrant la transformation de la relation des images aux autres pratiques de formulation et de formalisation du monde.
Référents du labo IRD : Kader Mokaddem, Jean-Claude Paillasson.

Labo LEM (Laboratoire d’expérimentations des modernités)

Depuis 1863, se sont succèdés comme modes de lecture historique et théorique de l’art, la modernité, les avant-gardes, le modernisme et la postmodernité. Et maintenant, où en sommes-nous ? Sommes-nous toujours modernes? Les avant-gardes ont-elles vraiment disparu ? Le modernisme est-il toujours de mise ? Sommes-nous toujours solubles dans le tout est dans tout postmoderne ? Ou, l’art contemporain a-t-il défini un nouveau mode qui lui serait spécifique ? Le laboratoire Modernité(s) se propose de faire le point sur quelques-unes des questions qui sont posées ici, non pour le simple plaisir de discuter sur le sexe des anges, mais pour essayer de repenser notre contemporanéité et ce qui s’y joue pour ses principaux acteurs, ceux que nous formons : les artistes.
Equipe du LEM : Karim Ghaddab, Denis Laget et Éric Suchère
Membres associés : Romain Mathieu, Fabrice Lauterjung, Philippe Roux

Le RANDOM (lab)

Le RANDOM (lab) du Pôle numérique de l’ESADSE est un espace de recherche consacré à l’expérimentation en art, design et nouveaux médias. Mis en place en 2011, il propose de tracer une voie singulière entre pratique et théorie. Outre un centre de ressource et un espace de travail permettant la réalisation de montages électroniques, le RANDOM (lab) met à disposition une « arduinothèque » constituée de plateformes de type arduino ainsi que d’extensions pouvant y être associées. Les étudiants peuvent ainsi avoir un contact direct et rapide avec ce genre d’interfaces afin de pouvoir passer, en un temps très court, de la conception au maquettage de projets incluant de l’électronique. Les étudiants associés aux RANDOM (lab) bénéficient également de l’ensemble des moyens logiciels (3D, 2D, etc.) et matériels (imprimante 3D, impression numérique…) du Pôle numérique afin de mener au mieux le volet technique de leurs projets.
Référents : Damien Baïs, François Brument, David-Olivier Lartigaud.

LEM The Laboratory for experimenting modernities

Since 1863, succeeding each other as methods of historical and theoretical reading of art have been modernity, the avant-gardes, modernism and postmodernity. But where are we now? Are we still modern? Have the avant-gardes really disappeared? Is modernism still appropriate? Are we all still soluble in all-in postmodernism? Or, has contemporary art defined a new mode that is unique to it? The Modernité(s) laboratory proposes to consider some of the questions being asked here, not for the simple pleasure of discussing the number of angels that can dance on the head of a pin, but to attempt to rethink our contemporaneity and that which is at stake for its main actors, those that we train: artists.
LEM team: Karim Ghaddab, Denis Laget and Éric Suchère
Associated researcher : Romain Mathieu

The RANDOM laboratory (lab)

The RANDOM (lab) of the Digital section of the ESADSE is a research space dedicated to experimentation in art, design and newer media. Set up in 2011, it proposes to follow a unique path between practice and theory.
In addition to being a resource center, and a work space allowing the creation of electronic installations, the RANDOM (lab) provides access to an “arduinothèque” made up of a selection of arduino systems and associable extensions. Students can in this way have a rapid and direct contact with this type of interface, so as to pass quickly from designing to modeling projects that incorporate electronics. Students associated with RANDOM (lab) also benefit from the range of software (3D, 2D, etc.) and materials (3D printer, digital printing…) available in the Digital section so as to best run the technical aspect of their projects.
Team: Damien Baïs, François Brument, David-Olivier Lartigaud.

éditions

Edition Esadse :

Occurrence – revue porteuse de projets pédagogiques menés par les étudiants de l’Esadse en lien avec des partenaires extérieurs à géométrie variable (acteurs culturels, collectivités territoriales, entreprises, etc.) À travers des expériences concrètes qui s’inscrivent dans un contexte professionnel, le projet éditorial de la revue propose un travail de synthèse, d’ouverture et de mise en valeur des réflexions partagées comme des objets réalisés pour mieux en rendre compte.

Occurrence #1 : Promenades domestiques
Occurrence #2: Travail sur l’identité graphique et visuelle de la Biennale (2015)
Occurrence #3 : l’Esadse dans la Biennale (2017)
Occurrence #4 : Aix les Bains Riviera des Alpes (oct. 2018)
Occurrence #5 : Échelles de regard urbains
Occurrence #6 : Stefania
Occurrence #7 : French Theory (juil. 2020)
Occurrence #8 : Assiégeons – Sculpture d’usage et objet performé (juil. 2020)

Catalogues d’expositions :

Archives 19 Catalogue de la Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2019 (janv. 2020)
Objectiver (Collectif – sept. 2017) – explore, sous un angle design et prospectif, les enjeux des nouveaux outils de production numérique.
Working Promesse Catalogue de la Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2017 (mars 2017)
Le Sens du Beau Catalogue de la Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2015 (2015)
C’est pas mon genre !, catalogue de l’exposition [Musée des arts appliqués de Francfort du 20 octobre au 2 décembre 2012, et à la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2013, du 14 au 31 mars 2013]
N+1, catalogue de l’exposition « N-1 » présentée lors de la Biennale Internationale Design Saint-Etienne
Catalogue, catalogue de l’exposition « Catalogue » réalisée avec et au Musée d’art moderne de Saint-Etienne Métropole
Who’s afraid of design?, catalogue de l’exposition Esadse présentée en 2009 à la Cité du design

Infos sur les éditions

revues

Azimuts

Azimuts

Fondée en 1991 sous la direction de Jacques Bonnaval par les étudiants du post-diplôme de l’école des beaux-arts de Saint-Étienne, la revue Azimuts  diffuse les états de l’art de la recherche design. Elle constitue à la fois un lieu de réflexion et d’échanges sur les champs contemporains du design, un terrain d’expérimentation graphique et un support de communication et de valorisation d’objets de recherche.
Avec l’objectif de présenter et débattre les sujets et méthodes de la recherche design, Azimuts accueille les productions, les projets et les points de vue de personnalités du monde du design, comme les regards et analyses extérieures à la discipline.

Dernières parutions : Négocier les futurs (n°50, 2019), Le type. Règne, crise & critique. (n°48-49, 2018), Travail (n°47, 2017), Du travail, essai (n°46, 2017)…

Site de la revue Azimuts et actualités
Post-diplôme Azimuts

Azimuts

Founded in 1991 by postgraduate students, the review Azimuts is, at the same time, a space for thinking and exchange around the current issues of design, a terrain for graphic experimentation and a medium for communication and valorization of projects. With the goal of opening up a debate it contains the points of view of important figures from the world of design as well as figures from further afield. Published twice a year, with a print-run of 1000, being a bilingual publication distributed in France and abroad in specialist bookshops for art, architecture and design, Azimuts holds a unique place in the current landscape of design journals.
In 2012, Azimuts appeared in the form of a double issue (480 pages): Azimuts 37-38.
Price 25€ ISSN 1160 9958. The main section of Azimuts 37 is dedicated to the relationships between low-cost and design. Azimuts 38 proposes a selection of thirty or so design graduate projects coming from nineteen European schools, and the opportunity for a more detailed exploration of the approach of young master’s and doctoral level graduates.
Issue 39 was published in September 2013: echoing the exhibition, Les androïdes proposed by M.-H. Caraës during the 2013 Saint-Étienne International Design Biennial, the main section of Azimuts n° 39 is dedicated to animals and their links with design.

activités & événements

Participation à la Biennale Internationale Design Saint-Étienne
Expositions internationales
Programmation lors des semaines intensives de workshops, conférences, ateliers…
Projets en partenariat avec les entreprises
Plus d’infos : l’ESADSE et les entreprises
Stages et réalisations en entreprises et institutions
Plus d’infos : nos partenaires

coopération internationale

Relations internationales avec 65 écoles partenaires dont 43 en Europe et 22 hors Europe
Promotion de jeunes créateurs et stages à l’étranger
Plus d’informations

galerie

La Platine (Cité du design), L’antenne (7-8 arcades de l’Hôtel de ville 42000 Saint-Etienne)

équipements spécifiques

Pôle édition : gravure sur presse, sérigraphie, lithographie, linogravure, offset, numérique grand format.
Pôle vidéo/son : unité de prise de vue numérique, plateau de tournage, montage numérique & analogique, studio son.
Pôle modélisation : forge, thermoformage, moulage, serrurerie, mécanique, menuiserie, ébénisterie.
Pôle photographie : prise de vue argentique, prise de vue numérique, petit, moyen et grand format, studio, laboratoires argentiques noir et blanc, impression numérique grand format.
Pôle numérique : parc informatique Mac et PC, logiciels 3D, logiciels de mise en forme graphique, logiciels de création vectoriel, logiciels de traitement de l’image, scanners, imprimantes.

Les équipes techniques de l’Esadse

Pôle édition
Marie-Caroline Terenne Assistante d’enseignement artistique
Juliette Fontaine Technicienne
Nicolas Picq Technicien
Pôles vidéo-son et photographie
Sandrine Binoux Assistante d’enseignement artistique photo
Anne-Sophie Seguin Assistante d’enseignement artistique vidéo
Alexandra Caunes Technicienne
Pôle modélisation
Jean-Philippe Jullien Responsable d’ateliers, technicien
Bertrand Mathevet Technicien
Vincent Rivory Technicien
Marc Laganier Technicien
Pôle numérique
Lucile Schrenzel Assistante d’enseignement artistique numérique
Jacques-Daniel Pillon Technicien
Smaïl Khellouf Technicien

réseaux

ANdEA, ADÉRA, ELIA, Cumulus, Art Accord France, Consortium design enseignement supérieur, Kodec.
Participation aux réseaux Erasmus-Socrates LLP, Pépinières européennes pour jeunes artistes.

équipe administrative

Eric Jourdan Directeur
Magali Coué Directrice des formations
Alix Diaz Responsable administratif
Caroline d’Auria Directrice des études
Julie Jacob-Coeur Chargée de la scolarité
Bérénice Barbier Gestionnaire de scolarité
Sandra Jacquier Chargée de développement recherche et vie étudiante
Ernesto Oroza Responsable du 3ème cycle – CyDRe
Magali Théoleyre Responsable des relations extérieures et du développement Esadse
Anne-Caroline Nizou Chargée des Alumni (service civique)
Isabelle Vérilhac Directrice des relations internationales
Marina Baudry Chargée de la mobilité internationale
Marie-Hélène Desestré Bibliothécaire / responsable de la médiathèque
Nathalie Pin Agent d’accueil et de prêt – Médiathèque
Adeline Barras Bibliothécaire

professeurs

Pierre-Olivier Arnaud
Damien Baïs
Emmanuelle Becquemin
François Brument
Denis Coueignoux
Rodolphe Dogniaux
Sophie Dupré
Elen Gavillet
Karim Ghaddab
Cécile Giraud
Benjamin Graindorge
Laurent Grégori
Elizabeth Guyon
Rémy Hysbergue
Tiphaine Kazi-tani
Denis Laget
David-Olivier Lartigaud
Fabrice Lauterjung
Stéphane Le Mercier
Olivier Lellouche
Vincent Lemarchands
Michel Lepetitdidier
Christophe Marx
Romain Mathieu
Kader Mokaddem
Jérémie Nuel
Valérie Orgeret
Jean-Claude Paillasson
Marie-Anne Pearce
Emilie Perotto
Philippe Roux
Anouk Schoellkopf
Éric Suchère
Sophie T.Lvoff

coordonnées

3 rue Javelin Pagnon
42048 | Saint-Étienne Cedex 1
tél. +33 (0)4 77 47 88 00
fax +33 (0)4 77 47 88 01
infos@esadse.fr
Site Esadse

effectif

L’ESADSE accueille chaque année entre 330 et 350 étudiants (dont 9 étudiants-chercheurs au sein du Cycle Design Recherche (CyDRe).