Les études

Les enseignements supérieurs artistiques, tels qu’ils sont à l’œuvre dans le modèle singulier des écoles d’art, constituent aujourd’hui un enjeu majeur. Ils se situent en effet au carrefour de trois tendances fortes, qui informent les temps présents et à venir.

1. L’importance croissante de l’image, et plus largement du sensible, dans la société contemporaine
2. L’importance croissante accordée par le monde économique et plus largement par la société, aux valeurs et aux processus issus du monde de l’art
3. L’importance des notions d’autonomie, de projet et de professionnalisation dans le champ de la formation

 

Les écoles d’art ont connu une histoire qui nourrit ce qu’elles sont aujourd’hui. En France, contrairement au système de l’instruction publique, le paysage des écoles d’art a été formé hors de toute volonté nationale et centralisée, au gré de l’origine géographique de tel artiste de l’Académie ou simplement au gré des besoins des manufacturiers locaux. Les écoles d’art relèvent simultanément de l’enseignement des beaux-arts et de l’enseignement professionnel, qui les situent, tour à tour, dans des ateliers d’artistes, des écoles municipales ou encore des écoles de fabriques. C’est parce qu’elles étaient petites, libres et peu organisées que les écoles ont été dans les années 70 et 80 le laboratoire d’une profonde réforme plaçant l’art et l’artiste au cœur de leur pédagogie. Cette réforme, qui prenait sa source dans l’invention de l’art moderne au 19e siècle, était rendue possible un siècle plus tard par la création du ministère des Affaires culturelles en 1959. Prenant la mesure de l’impact des avant-gardes, ce ministère a mis fin au décalage entre les formations artistiques et l’état de l’art contemporain international. Il a substitué à la tradition du maître et des ateliers une méthode fondée sur la recherche personnelle, l’expérimentation et la collégialité. Il a également instauré des enseignements théoriques qui ont permis de décloisonner des formations jusque-là très professionnelles et d’initier l’ère de la méthode généraliste, à l’image de ce qu’était devenu l’art lui-même, un art libéré de l’académisme et des contraintes techniques et marchandes. De la fin du 19e siècle à nos jours, l’art (ou l’art libre, les beaux-arts, l’art moderne puis l’art contemporain) s’est séparé des arts appliqués et industriels, le secondaire du supérieur, les écoles des universités, chacun se construisant son espace institutionnel.

 

Un enseignement généraliste de la création par la création

Les écoles supérieures d’art et de design publiques sous tutelle du ministère de la Culture offrent des formations en art et en design qui rassemblent environ 12.500 étudiant-e-s chaque année dans tout le pays. Elles délivrent des diplômes au grade Licence (DNA – diplôme national d’art), au grade Master (DNSEP – diplôme national supérieur d’expression plastique) et des 3es cycles et post-diplômes professionnels ou de recherche. Elles s’inscrivent aussi dans des réseaux internationaux d’envergure. Héritières d’une tradition séculaire, les écoles d’art conjuguent une multiplicité de savoir-faire historiques et contemporains et sont au cœur du monde de l’art et des milieux du design.

Les cursus proposés s’inscrivent dans un référentiel commun de l’enseignement de la création par la création mais se distinguent par les options proposées (art, design et communication) et pour certaines écoles par une orientation plus spécialisée.

Les écoles d’art et design sont accessibles par des examens d’entrée qui reposent sur la présentation d’un dossier de travaux, d’épreuves écrites et plastiques et d’un entretien destiné à apprécier la motivation du candidat. Ces épreuves peuvent se combiner ou fusionner et être organisées en distanciel ou en présentiel. Certaines écoles procèdent à une phase d’admissibilité en amont.

L’école supérieure d’art et de design est un lieu qui donne les moyens de la création, encourage et initie des situations d’expérimentation, apprend aux étudiant-e-s à analyser les œuvres, à lire les images et les signes, dans une perspective résolument critique et en lien étroit avec le monde de la création contemporaine. Au-delà, elle ne s’assigne aucun but a priori mais constitue un milieu où les étudiant-e-s peuvent construire leurs activités et autant de nouvelles formes que de métiers inédits dans le champ de l’art et du design.

Les écoles d’art séparent nettement la formation, qu’elles assurent, de la légitimation, qu’elles réservent à l’appréciation des acteurs du monde de l’art : s’il est majoritairement dispensé par des artistes, l’enseignement, pas plus que le diplôme qui le sanctionne, ne suffit jamais à faire l’artiste.

Généraliste et non-disciplinaire, centrée sur les figures de l’artiste et de l’auteur, la pédagogie opère une circulation entre pensée et fabrique. C’est cette pédagogie-là, qui vise au développement d’un regard critique et d’une intelligence productive, qui garantit l’excellence des formations, l’attractivité des établissements et le haut niveau d’insertion professionnelle des diplômés dans le champ de la création artistique et du design et plus largement dans le secteur culturel. C’est aussi ce savoir spécifique que représente le champ des arts plastiques, des arts visuels et du design, et la valeur sui generis des pratiques à l’œuvre dans les écoles d’art, qui font l’unité du réseau des 45 établissements. La sélectivité des formations et le fort taux d’encadrement contribuent enfin à donner aux écoles d’art une place d’excellence dans le panorama européen.

 

 

Une complémentarité au niveau national

La pédagogie du projet centrée sur les figures de l’artiste et de l’auteur est la marque de fabrique des écoles d’art. Celles-ci proposent toutefois une soixantaine de spécialités qui incarnent toute la richesse d’un grand campus national.

…art, bande dessinée, bijou, céramique, cinéma, création littéraire, communication visuelle, conservation, design culinaire, design d’espace, design d’objet, design d’espace public, design industriel, design sonore, design textile, design des transitions, didactique visuelle, édition, enseignement, estampe, exposition, graphisme, illustration, image animée, interactivité, médias, médiation, numérique, performance, photographie, publicité, régie, restauration, scénographie, tapisserie, typographie, vidéo…

 

45 écoles en métropole et Outre-mer
19 sur Parcoursup en 2022


SUR PARCOURSUP EN 2022

École supérieure d’art et de design d’Amiens
École européenne supérieure de l’image, Angoulême-Poitiers
École supérieure d’art Annecy Alpes
École nationale supérieure d’art de Bourges
École supérieure d’art et de communication de Cambrai
École supérieure d’arts & médias de Caen-Cherbourg
École supérieure d’art du Nord-Pas de Calais, Dunkerque-Tourcoing
École supérieure d’art et design Le Havre-Rouen
École supérieure d’art de La Réunion, Le Port
École nationale supérieure d’art et design de Nancy
Ecole des beaux arts de Nantes St Nazaire
La Villa Arson – École nationale supérieure d’art de Nice
École supérieure d’art et de design d’Orléans
École nationale supérieure des Arts Décoratifs, Paris
Les Ateliers – École nationale supérieure de création industrielle, Paris
École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy
École supérieure d’art et design de Saint-Étienne
École supérieure des beaux-arts Tours-Angers-Le Mans
École supérieure d’art et de design de Valenciennes

SUR PARCOURSUP EN 2023
École supérieure d’art d’Aix-en-Provence
École supérieure d’art d’Avignon
Institut supérieur des beaux-arts Besançon
École supérieure d’art Pays Basque, Biarritz-Bayonne
École supérieure des beaux-arts de Bordeaux
École européenne supérieure d’art de Bretagne, Brest-Lorient-Quimper-Rennes
École média art Fructidor, Chalon-sur-Saône (Grand Chalon)
École supérieure d’art de Clermont Métropole
École nationale supérieure d’art de Dijon
École supérieure d’art de Lorraine, Épinal-Metz
Campus caraïbéen des arts, Fort de France, La Martinique
École supérieure d’art et design Grenoble-Valence
École nationale supérieure d’art de Limoges
École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon
Beaux-Arts de Marseille
Pavillon Bosio – École supérieure d’arts plastiques de la ville de Monaco
École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier MO.CO Montpellier Contemporain
Haute école des arts du Rhin, Mulhouse-Strasbourg
École supérieure des beaux-arts de Nîmes
École nationale supérieure des beaux-arts de Paris
École supérieure d’art des Pyrénées, Pau-Tarbes
École supérieure d’art et de design de Reims
École supérieure d’art et design Toulon Provence Méditerranée
Institut supérieur des arts et du design de Toulouse

ABSENTES DE PARCOURSUP CAR NE RECRUTENT PAS EN POST-BAC
École nationale supérieure de la photographie, Arles
Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains, Tourcoing

 

______

Concours ou examen d’entrée

L’entrée dans une école supérieure d’art française se fait par examen d’entrée pour la première année et commission d’admission ou d’équivalence en cours de cursus.
Les candidats à l’examen ou concours d’entrée doivent être titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent pour les étudiants étrangers. Une procédure dérogatoire existe toutefois pour les candidats non titulaires du baccalauréat.

 

Épreuves

L’organisation du concours relève de chaque école. Les épreuves d’admission en année 1 comprennent :
– une épreuve pratique,
– une épreuve écrite
– et un entretien du candidat avec le jury d’admission à partir d’un dossier de travaux
Ces épreuves peuvent fusionner ou se combiner, être organisées en présentiel ou en distanciel. Certaines écoles organisent en amont une phase d’admissibilité.

 

Commission d’admission

La commission d’admission est destinée aux étudiants ayant accompli une ou plusieurs années d’études dans une école supérieure d’art sous tutelle du ministère de la Culture. L’entrée en cours de cursus est soumise à un passage devant une commission composée d’enseignants de l’école où le candidat présente un dossier de travaux artistiques. L’obtention des crédits ECTS des années précédentes est indispensable pour être admis.

 

Commission d’équivalence

La commission d’équivalence est destinée aux étudiants français inscrits dans un cursus d’enseignement autre que celui des écoles supérieures d’art et aux étudiants étrangers ayant déjà entrepris leurs études dans un autre pays. Pour les candidats étrangers, le dossier doit être traduit en français et certifié.

 

Les crédits ECTS

Dans le cadre de l’harmonisation des diplômes à l’échelle européenne, le système ECTS (European Credit Transfert System) permet la mobilité des étudiants d’un pays à l’autre. Il est centré sur le parcours de l’étudiant et l’évaluation de son travail organisée en semestres. Les crédits ECTS sont attribués, par le collège des enseignants, à toutes les composantes du programme d’études : cours, travaux pratiques, travaux dirigés, projets, stages, travaux personnels, mémoire… Ils prennent en compte à la fois les enseignements fondamentaux et le travail personnel que doit fournir l’étudiant.

 

Attendus nationaux pour entrer en 1ère année

La formation au diplôme national d’art repose sur des enseignements artistiques, techniques et littéraires qui impliquent des connaissances et des compétences requérant :
– un esprit de curiosité et un intérêt pour la création contemporaine, notamment dans le champ des arts plastiques et visuels, du design, de l’architecture, du cinéma… ;
– un goût pour les questions sociales, environnementales, techniques et culturelles ;
– un goût prononcé pour la création, la conception, l’expérimentation, la fabrication et la réalisation ;
– une pratique artistique quelle qu’elle soit et quel que soit son niveau ;
– un fort engagement et une capacité de travail individuelle, autonome et collective ;
– une capacité d’expression en français et dans au moins une langue étrangère (niveau B1).

 

__

Chartes des études et de la recherche en école d’art
Télécharger l’édition française
Télécharger l’édition anglaise

Le réseau des écoles supérieures d’art publiques – les études, les formations, les diplômes
Télécharger la brochure
Télécharger la version anglaise

Le petit manuel, édité par la Fondation Culture & Diversité
Télécharger la brochure

L’enseignement supérieur culture, plaquette éditée par le ministère de la Culture, 2017
Télécharger la plaquette

Pour aller plus loin :
« Du design dans l’art » / Of Design in Art » par Catherine Geel, historienne du design. Elle enseigne à l’ESBA TALM – site d’Angers, catalogue du 58e Salon de Montrouge, 2013.
« Enseigner l’art » / « Teaching Art », par Bernhard Rüdiger, artiste, professeur à l’ENSBA Lyon et membre du conseil d’administration de l’ANdÉA, catalogue du 58e Salon de Montrouge, 2013.